Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

5 médicaments contre le cancer à éviter

Article paru dans le journal nº 23 Acheter ce numéro

D’après la revue Prescrire, cinq anticancéreux seraient à éviter car « plus dangereux qu’utiles ». Ces cinq médicaments ont peu de preuves d’efficacité mais des effets secondaires lourds et certains ajoutent des souffrances supplémentaires à des maladies déjà très lourdes. Il s’agit du catumaxomab (Removab), prescrit dans l’ascite maligne (accumulation de liquide dans l’abdomen) qui « expose plus de trois quarts des patients à des effets indésirables graves, peut-être parfois mortels», du panitumumab (Vectibix) qui n’améliore pas la survie dans les cancers colorectaux métastasés mais entraîne des effets indésirables dans 90 % des cas (troubles digestifs, atteintes oculaires et cutanées, pneumopathies interstitielles, hypersensibilités…), de la trabectédine (Yondelis), dont l’efficacité n’est pas démontrée dans les cancers de l’ovaire et les sarcomes des tissus mous, et aux effets indésirables graves et fréquents (digestifs, hématologiques, hépatiques et musculaires), du vandétanib (Caprelsa) qui n’améliore pas la survie des cancers médullaires de la thyroïdes métastasés ou non opérables mais fait souffrir un tiers des patients d’effets indésirables graves (diarrhées, pneumonies, hypertensions voire morts subites) et de la vinflunine (Javlor) à l’efficacité douteuse dans les cancers de la vessie avancés ou métastasés avec des effets indésirables hématologiques, infectieux ou cardiovasculaires parfois graves (jusqu’à la mort).

Lien externe : Sophie Esme

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous