Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'argent colloïdal
un antibiotique naturel

Article paru dans le journal nº 1 Acheter ce numéro
  • argent colloïdalargent colloïdal

Une simple suspension de particules d'argent microscopiques dans de l'eau ultra pure... rien de plus. C'est ce que l'on appelle l'argent colloïdal et c'est un des meilleurs remèdes naturels qui soit. Il est capable de venir à bout de nombreux microbes et d'affaiblir des virus pathogènes ; d'accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures ; de soigner la peau ; de stimuler les défenses naturelles ; de purifier l'eau... Et pourtant, il est aujourd'hui interdit à la vente en France pour une utilisation par voie interne du faiit d'une posssible toxicité.

Article mis à jour le 01/09/2020

Les utilisations médicales de l'argent dans l'histoire

L'argent colloïdal fut utilisé par les médecins de manière intensive pendant près d'un demi-siècle jusqu'au début des années 40. Tombé dans les oubliettes de l'histoire après l'invention des antibiotiques de synthèse, il a fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l'infection.

Les propriétés germicides et bactéricides de l'Argent-métal sont connues depuis l'Antiquité. Grecs, Perses et Romains l'utilisaient dans la vie domestique couramment, par exemple en employant des récipients en argent pour stocker divers liquides (eau, vin, etc.) destinés aux souverains et à l'aristocratie. Ces liquides conservaient ainsi leur fraîcheur et leurs qualités plus longtemps que dans d'autres récipients. L'argent servait aussi à fabriquer des ustensiles de table et de cuisine, une tradition qui s'est perpétuée jusqu'à nos jours. Pourquoi ne pas avoir choisi un autre métal, moins onéreux ? Nos ancêtres avaient certainement compris, de manière empirique, ses propriétés bactéricides.

La tradition du thé britannique, de l'eau bouillie servie dans des théières d'argent, a-t-elle aidé la Grande Bretagne à survivre aux terribles miasmes de ses colonies, de l'Inde à Hong Kong ?  Il était en tout cas courant de placer des pièces d'argent au fond des récipients contenant du lait ou des aliments pour en préserver la fraîcheur, une méthode également adoptée au 19ème siècle par les pionniers américains. Très récemment encore, dans la deuxième partie du 20ème siècle, lorsque les pharmaciens préparaient des onguents dans les arrière-boutiques, ils mettaient au fond du pot une feuille d'argent.

Lire aussi L’argent colloïdal contre les bactéries multi-résistantes

Albert Schweitzer, la Nasa ou les hôpitaux américains sont-ils des empoisonneurs ?

Le bien fondé de ces pratiques populaires a été démontré par les recherches modernes. On a pu déterminer que l'argent métallique se dissout dans l'eau à un taux d'environ 10 parties par milliard, soit 10 microgrammes par litre, et que cette dose pourtant extrêmement faible (0,01 ppm) pouvait éliminer certains colibacilles et salmonelles.

C'est sur ce principe qu'est fabriqué l'argent colloïdal que l'on peut se procurer aujourd'hui dans le commerce. Les concentrations sont plus élevées (en général 15 PPM) car elles ne résultent pas de la seule dissolution naturelle de l'argent colloïdal mais utilisent désormais la technique de l'électrolyse (voir plus loin la technique de fabrication) .

En 1928, renouant avec la tradition, GA. Krause eut l'idée de placer un revêtement d'argent dans les systèmes de filtration à usage domestique. En 1929, le Dr Albert Schweitzer, rapporta que de nombreux pathogènes se trouvaient éliminés quand l'eau était traitée avec des particules d'argent porteuses d'une charge électrique.

Aujourd'hui, les meilleurs filtres à eau emploient l'argent pour éviter la contamination des bougies des systèmes de filtration d'eau. et certaines compagnies aériennes utilisent ce filtre à bord de leurs avions. La NASA utilise un système de traitement de l'eau à base de colloïdes d'argent pour ses navettes spatiales, tandis que plusieurs navettes spatiales russes (Vostok, Soyuz, Mir) utilisaient une préparation à base d'argent pour purifier leurs réserves d'eau .

Des études ont révélé que les réseaux internes de distribution d'eau dans les hôpitaux étaient les principaux responsables de la légionellose, une espèce de pneumonie, acquise à l'hôpital. Beaucoup d'hôpitaux ont donc installé des systèmes d'ionisation argent/cuivre afin d'éviter le développement de la Legionella pneumophila dans leurs réseaux d'eau chaude. Ces systèmes sont bien sûr parfaitement homologués. 1

L'argent colloïdal et les bactéries

L'argent dans son application antibiotique et désinfectante a été délaissé suite à la mode des antibiotiques. Mais l'utilisation systématique de ces antibiotiques a entraîné l'apparition de nouvelles souches de bactéries multirésistantes. Grâce à son effet naturel antimicrobien, l'argent doit reprendre aujourd'hui la place qui lui revient dans les stratégies de lutte contre les pathogènes.

L'argent colloïdal initie une réaction enzymatique qui va modifier l'équilibre acido-basique, la respiration cellulaire ou la perméabilité des membranes cytoplasmiques des bactéries. Celles-ci ont peu de chance de développer des résistances comparativement aux antibiotiques du fait des multiples cibles affectées par l'argent.

C'est sous forme colloïdale que l'argent s'avère le plus efficace. Les colloïdes sont ces particules extrêmement fines* qui ne se déposent pas dans les tissus et restent en suspension pour une disponibilité immédiate aux cellules. Plus les particules sont fines, plus la surface de contact avec les pathogènes est grande, expliquant leur plus grande efficacité.

L'élaboration de solutions colloïdales relève de l'emploi d'une technologie précise, et doit être contrôlée par la microscopie électronique, par exemple la méthode GDMS (Glow Density Mass Spectrometry) ou l'absorption atomique. Ces solutions ne doivent présenter aucun trouble. Les particules doivent être invisibles et aucun dépôt ne doit apparaître. La charge électrique négative des particules fait que ces particules restent en suspension dans l'eau et ne nécessitent pas de stabilisateurs, pas de protéines et pas de conservateurs.

* L'argent colloïdal est une solution de particules d'argent dont la finesse est entre 1 et 9 nm (nanomètre) de diamètre (1.000 nm = 1 micron), dans une eau distillée reconduite à une résistivité proche de 25 mS (micro Siemens).

Et sur quelles maladies agit-il ?

La liste des maladies pouvant être traitées avec l'argent colloïdal est tellement longue... que je préfère la résumer pour ne pas vous lasser.

En gros, l'argent colloïdal permet de traiter nombre de problèmes de peau, de plaies, de mycoses de tous types, d'attaquer de nombreuses infections bactériennes ou microbiennes (en particulier les bactéries à gram négatif comme par exemple Escherichia coli, Klebsellia Pneumoniae, Acinetobacter baumannii et Pseudomonia aeruginas).

Et pour être tout à fait sûr(e) qu'une cure d'argent colloïdal est adaptée à votre problème de santé particulier, je vous recommande de consulter un naturopathe qui pourra mener la recherche pour vous.

Lire aussi L’inflammation : pathologie à bas bruit

Quelle utilisation pour l'argent colloïdal ?

En usage externe :

  • Problèmes de peau : appliquer directement sur les plaies fermées ou abrasions de la peau, contre l'eczéma, brûlures, l'acné, les verrues, les mycoses.
  • Pour le nez et la gorge : utilisez l'argent colloidal en vaporisations. En cas de sinus infectés, mettez des gouttes dans le nez ou mieux lavez-vous le nez avec de l'argent colloïdal (ça pique un peu mais c'est très efficace).
  • Pour les infections vaginales : faites des lavements en ajoutant 2 cuillères à café d'argent dans l'eau de lavement.
  • Pour les maladies septiques de la bouche (pyorrhées, amygdalites, aphtes), et contre toutes les inflammations de la cavité buccale faites des gargarismes
  • Pour les yeux : 1 goutte dans chaque oeil, plusieurs fois par jour contre les états inflammatoires et irritatifs (conjonctivites).
  • Pour les parasites des animaux : quelques gouttes sur les zones atteintes (parasites).
  • Pour combattre les attaques de bactéries, parasites et champignons sur les plantes, vaporisez l'argent colloïdal et à ajoutez en plus à l'eau d'arrosage (1 cuillère à soupe pour 250 ml d'eau).

En usage interne

Il faut rappeler ici que l'emploi de l'argent colloïdal en usage interne est interdit en France. En effet, faute de données suffisantes sur cet apport minéral, l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) n'a pu se prononcer sur ce type de complément et cette forme d'apport n'a donc pas été reprise dans les annexes du règlement (CE) 1170/2009.

Dès lors, les compléments alimentaires en contenant ne peuvent plus être commercialisés sur le territoire de l'Union Européenne.

Des millions de personnes à travers le monde se soignent avec l'argent colloïdal et témoignent des bienfaits de ce produit. Bien que commercialisé sous forme de produit cosmétique, rien n'empêche les citoyens de consommer l'argent colloïdal comme ils l'entendent.

Lire aussi Témoignage : contre les virus, l’argent colloïdal

Comment choisir son argent colloïdal ?

La littérature médicale s'est concentrée sur des concentrations d'argent colloïdal de l'ordre de 5 mg/l avec lequel aucun effet indésirable n'a été relaté à ce jour.

La plupart des fabricants proposent différentes formes de concentration. En général, elles varient de 6 mg/l à 30 mg/l. La concentration la plus faible semble parfaitement convenir aux problèmes de peau. Mais la plupart des thérapeutes prescrivent une concentration comprise entre 15 mg/l et 30 mg/l .

Outre sa concentration, un argent colloïdal de qualité se reconnaît à :

  • Sa couleur ou plutôt  à son absence de couleur. La solution peut être très légèrement dorée, mais pas brune.
  • Son goût : Il doit avoir un léger goût métallique.

Pour une bonne conservation de plusieurs mois, il convient de mettre les flacons à l'abri de la lumière et de conserver la solution dans une bouteille en verre.

Lire aussi Le Véritable Argent colloïdal, de Justine Pommier, éd. Quintessence

 

Où acheter :

L’argent Colloïdal

Offre découverte Argent Colloïdal - Un flacon + le livre

 

Références :

(1) Silver in medicine:A brief history BC335 to present, Burns, 2014

(2) Investigation of Silver Biocide as a Disinfection Technology for Spacecraft An Early Literature Review, 2018

(3) Mechanistic Basis of Antimicrobial Actions of Silver Nanoparticles, Frontiers in Microbiology, 2016

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Où acheter ?

Argent colloïdal 15 ppm (500ml) par Bio Colloidal France/La Vie Naturelle

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous