Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Dr. Robert Kempenich : La médecine anthroposophique va plus loin

Article paru dans le journal nº 43 Acheter ce numéro
  • Dr Robert KempenichDr Robert Kempenich

Peu connue, bien que pratiquée par des milliers de médecins dans le monde, la médecine anthroposophique accède progressivement à une forme d’officialisation en France. Le Dr Robert Kempenich rappelle les grands principes de cette approche intégrative de la médecine, fondée sur les travaux de Rudolf Steiner, philosophe autrichien du début du XXe siècle.

Alternative Santé Vous êtes un fervent promoteur de la médecine anthroposophique en France, où elle reste assez méconnue. De quoi s’agit-il exactement ?

Dr. Robert Kempenich La médecine anthroposophique est considérée comme une médecine alternative et complémentaire, au même titre que l’homéopathie, la médecine chinoise, l’Ayurveda, la naturopathie ou les médecines manuelles. Elle est prise en compte au niveau européen dans le cadre du projet « CAMbrella », une étude paneuropéenne menée par 16 universités, dont j’ai été membre du comité consultatif. Cette étude propose d’harmoniser d’ici à 2020 le statut de ces médecines en Europe, en s’appuyant sur les études cliniques, la qualité des enseignements et la formation des praticiens, afin de clarifier leur crédibilité et de les rendre plus lisibles. Cependant, à l’expression consacrée de « médecine alternative et complémentaire », je préfère celle, plus juste, de médecine intégrative. En effet, la médecine anthroposophique n’est ni une alternative, comme si elle se substituait à la médecine universitaire, ni une médecine complémentaire, comme si elle s’y ajoutait. Elle s’intègre à la médecine universitaire, sur laquelle elle s’appuie, pour former une démarche commune. Elle va plus loin en procédant à un élargissement thérapeutique. Pour le patient, cela consiste, en quelque sorte, à bénéficier du meilleur des deux médecines. Elle est semblable à une spécialité, mais sans en avoir le statut, du moins en France, au contraire de la Suisse (par exemple), où la médecine anthroposophique jouit d’une véritable reconnaissance et où ses soins sont remboursés. Les médecins qui souhaitent la pratiquer doivent suivre un cursus spécifique en complément du tronc commun, comme à l’université de Strasbourg, dans le cadre de la formation continue, en trois ans. Ils sont donc « doublement formés ». On compte des milliers de médecins à orientation anthroposophique dans le monde. C’est en Allemagne, son berceau, qu’ils sont le plus nombreux. En France on compte environ 350 praticiens.

A. S. Quelles sont les spécificités de cette approche ?

R. K. Elle se fonde sur les travaux du philosophe autrichien Rudolf Steiner. Au début du XXe siècle, celui-ci s’est inspiré de Goethe pour décrire l’être humain et le monde. Dans l’approche anthroposophique de la médecine, le patient ne se résume pas à un ensemble de données biologiques et physiques. Cette vision de la médecine relève d’un réductionnisme scientifique qui remonte au XVIIe siècle, avec Galilée qui déclara à Pise : « N’est vrai que ce qui est mesurable et pondérable. » La médecine anthroposophique, en plus du niveau physique et biologique, considère dans son approche de l’être humain plusieurs niveaux qui s’intègrent ensemble dans une globalité. C’est ce qui fait que deux personnes souffrant d’asthme, par exemple, ne recevront pas le même traitement. Les maladies sont toujours le résultat d’un déséquilibre entre les niveaux biologique, ...

Image description

Il vous reste encore 69% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 43, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous