Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Du 21 au 24 juin, préparez l'élixir de la Saint-Jean

Article paru dans le journal nº 36 Acheter ce numéro
  • Préparez votre élixir de la Saint JeanPréparez votre élixir de la Saint Jean

La période du 21 au 24 juin marque le paroxysme de l’activité solaire. C’est le moment où l’énergie du soleil se concentre dans la nature avant que la nuit ne recommence à gagner du terrain et que l’hiver ne l’emporte. Le pharmacien herboriste Patrice de Bonneval nous a confié la recette ancestrale qui rassemble les plantes de la Saint Jean à laisser macérer, dans une bouteille d’alcool, un an en terre. Vous bénéficierez des vertus solaires dynamisantes de cette période tout au long de l’année prochaine, ce qui vous évitera de broyer du noir.

La période du 21 au 24 juin est le moment où l’énergie du soleil se concentre dans la nature avant que la nuit ne recommence à gagner du terrain et que l’hiver ne l’emporte : le soleil va commencer à décliner et les journées à raccourcir.
Pour le règne végétal, ce basculement est un moment-clefe et, alors que pour nous, l'été arrive, pour les végétaux, c'est le déclin qui commence...

Dans la tradition des herboristes, cette date est une des plus importantes de l'année car c’est à cette date précise que "les herbes dévoilent leurs Mystères et chassent les mauvais esprits".

"La grande lumière de la Saint-Jean" se manifeste particulièrement dans les plantes qui, selon la tradition, gagnent un pouvoir médicinal inégalé dans l’année.

Par ailleurs, ramassées au petit matin, les herbes sont encore couvertes de la rosée qui en cette nuit du 23 au 24, est dite être une eau de salut, de jeunesse et de baptême. Cette rosée purifie toutes les herbes mauvaises ou vénéneuses qui, selon la légende, perdent leur poison cette nuit là.

Des plantes communes et facile à récolter en France

Les plantes qui permettent l'élaboration de l'élixir sont communes en France et il suffit de parcourir la campagne pour les rencontrer.

Si vous n'êtes pas familier des plantes sauvages, je vous recommande toutefois de vous munir d’un bon livre de botaniste pour ne pas vous tromper d’espèce et identifier les ingrédients de cette recette centenaire (voir plus loin).

La cueillette peut se dérouler, en fait, sur trois jours, entre le 21 et le 24 juin. Mais gare aux lève-tard, car la récolte doit impérativement se faire avant la levée de soleil pour que les plantes ramassées emportent sur elles un peu de la rosée de la nuit.

Comment faire après la cueillette

Une fois la récolte faite, il suffit de mélanger, à quantité égale, les plantes entières, leurs feuilles ou les fleurs selon le cas ( voir plus loin) dans une grande bouteille de verre ou un pot de terre cuite et faire baigner le tout dans de l’alcool. Mais quel alcool ? L'alcool à 90° (introuvable en Franceà ? L'alcool à 70° des pharmacies ? L'alcool pour fruits titre seulement 40°... Nous avons demandé à Patrice de Bonneval, l'un des plus anciens herboristes français.

Le choix de l’alcool sera, selon lui, « en fonction du goût de chacun ». Vous pouvez donc y mettre de l’armagnac, du cognac, du calva… seul impératif, il faut qu'il soit bio. Il convient, explique-t-il, de privilégier de l’alcool distillé plutôt que de l’alcool pur d’officine.

Une fois la préparation achevée, boucher l’orifice hermétiquement car le mélange va passer un an à l’obscurité d’une cave ou mieux si vous pouvez, en terre.

Selon la tradition, l’Elixir de Saint Jean prend toute son ampleur lorsqu’il a été enterré durant un cycle solaire entier. Car les énergies des plantes dynamisées par le soleil vont s’enrichir de la force de la terre. Lumière et obscurité, ciel et terre, l’élixir reconstitue le tout.

Une maturation d’un an

La sortie de terre doit se faire au solstice (le 21 juin) de l’année suivante. L’élixir est alors à maturité.

Une grande bouteille est suffisante car seulement trois gouttes trois fois par jour sont nécessaire pour bénéficier des bienfaits du cocktail solaire.

Les principales indications données par notre herboriste concernent les états de troubles du système nerveux. Bien sûr, en si vous « broyez du noir » dans une dépression de saison, la lumière de Saint Jean est toute indiquée, mais également en cas de fatigue intense ou de troubles nerveux du sommeil.

Patrice de Bonneval considère cet élixir comme un « Rescue naturel », à prendre comme pour le remède phare des fleurs de Bach, en cas de choc émotionnel intense, décès d’un proche, rupture sentimentale, idées morbides et obsédantes.

Recette de l’élixir : ce qu’il faut récolter

  • Achillee Milefeuille: 1 plante entière*
  • Iris : 1 plante entière
  • Lamier blanc : 1 plante entière
  • Lierre terrestre : 1 plante entière
  • Grande marguerite : 1 plante entière
  • Millepertuis : une poignée de fleurs
  • Noisetier coudrier : une poignée de feuilles
  • Olivier : ( si présent dans la région) une poignée de feuilles
  • Ortie dioique : 1 plante entière
  • Trèfle : une poignée de feuilles
  • Verveine officinale : 1 plante entière
  • Vigne : une poignée de feuilles

* Plante entière signifie ici sans la racine

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous