Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La sève du croton : un dragon qui fait du bien 

Article paru dans le journal nº 43 Acheter ce numéro
  • croton lechlericroton lechleri

De la Colombie au Pérou, la sève épaisse et rouge du Croton lechleri occupe une place de choix dans les pharmacopées traditionnelles. On la surnomme « sang du dragon ». Quelques gouttes, et les plaies cicatrisent, les hémorroïdes disparaissent et l’inflammation de l’intestin s’atténue.

Très peu connu des phytothérapeutes européens, le latex de l’arbre Croton lechleri, surnommé sangre de drago (« sang du dragon ») en raison de sa couleur rouge sombre, est très utilisé quotidiennement au Pérou et dans d’autres pays d’Amérique latine comme cicatrisant (hémostatique), anti-diarrhéique et anti-hémorroïdaire.

Cicatriser les plaies

Deux des principes actifs contenus dans cette sève ont été particulièrement étudiés ces dernières années : le crofelemer, dont l’industrie pharmaceutique américaine a fait un anti-diarrhéique très connu, et la taspine, un alcaloïde aux effets antiviraux, anti-bactériens et cicatrisants. Les chamans amérindiens ne s’y étaient pas trompés : traditionnellement, le sang du dragon est utilisé sur tout type de plaie (ouverte, pour bloquer l’infection, et refermée, pour accélérer la cicatrisation). Le sang du dragon stimule en effet la contraction des tissus de la blessure, aide à la formation de la croûte et régénère rapidement la peau en contribuant à la formation du collagène. En Europe, des médecins s’en servent de la même manière avec succès en application externe sur des plaies, crevasses, escarres ou ulcères purulents qui ne se referment pas. Quelques gouttes sur la plaie, avec un léger massage pour bien recouvrir la zone, et l’on sent déjà les tissus qui se resserrent. En bain de bouche, ça fonctionne très bien contre les aphtes, les gencives enflammées ou infectées. Seul souci, ça teint légèrement les dents en rouge.

Hémorroïdes, maladie de Crohn et rectocolite

En interne, il fait des merveilles sur les pathologies digestives inflammatoires telles que la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Ces deux maladies se caractérisent par une inflammation de la paroi du tube digestif plus ou moins étendue. Le pouvoir cicatrisant du sang du dragon agit merveilleusement bien sur les lésions internes. Par ailleurs, et ce n’est pas la moindre de ses vertus, il est très efficace contre les hémorroïdes. En deux ou trois semaines, celles-ci sont résorbées. Aucun effet secondaire indésirable n’est connu si l’on respecte les doses recommandées et traditionnellement utilisées en Amazonie.

En interne ou en externe

En prise interne, contre les hémorroïdes, la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique, le protocole est de 10 gouttes matin et soir pendant dix jours, puis 5 gouttes deux fois par jour à distance des repas. Continuer jusqu’à disparition des symptômes.

En usage externe, appliquer directement quelques gouttes sur la zone à traiter, masser légèrement si cela est possible. Sinon, laissez sécher. Deux à quatre fois par jour.

En bain de bouche, diluer cinq gouttes dans un verre d’eau et faire un bain de bouche pour aider à la cicatrisation des plaies des gencives et des aphtes.

Le flacon de sang du dragon, en provenance d’Amérique du Sud est vendu 26 €. Compte tenu de la période limitée de récolte de la sève, les approvisionnements sont saisonniers : en janvier et en juin.

 

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur la même thématique :

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous