Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Jean Graciet
un nouveau regard sur soi

Article paru dans le journal nº 4 Acheter ce numéro
  • Jean Graciet un nouveau regard sur soi

Jean Graciet défend une approche nouvelle de la maladie où la compréhension des messages envoyés par le corps émotionnel tient une place essentielle. Avec les outils de la PNL et du décodage biologique, il amène ses patients à procéder au changement nécessaire qui leur permettra de basculer vers la guérison.

Alternative Santé Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la PNL et ce que l’on peut en attendre ?

Jean Graciet En fait, il n’y a pas une seule définition de la PNL car c’est l’étude de la communication au sens le plus large. C’est également une école de pensée étudiant les comportements, le fonctionnement de l’être humain en vue d’un changement, dans le but d’améliorer ses compétences, d’atteindre ses objectifs. Ce changement passe par une amélioration de la communication, un changement de croyances, un regard nouveau sur le monde et sur soi.

C’est, à mon sens, un état d’esprit, un art de vivre. Proposer d’aider les autres au changement, c’est d’abord se changer profondément. En cela la PNL est, pour moi, une merveilleuse approche en termes de développement personnel.

Vous insistez souvent sur les valeurs et les croyances. En quoi cela consiste-t-il ?

Les croyances et les valeurs sont au cœur du fonctionnement de chaque être. En chacun d’entre nous un nombre infini de croyances a pris place et le plus souvent de manière inconsciente. De nos croyances vont découler nos pensées, nos paroles, nos actions et je crois qu’on peut dire que derrière chaque pensée, chaque parole prononcée, chaque action, il y a toujours une croyance. Une croyance non vérifiée en général, mais qui, à la longue est devenue une conviction, une certitude. On peut conserver une croyance positive si elle est aidante. En revanche si elle est limitante, gênante, alors peut-être vaudra-t-il mieux la changer par une autre plus valorisante, plus constructive.

Les croyances sont comme un filtre à travers lequel on voit le monde, les autres. Un filtre unique, issu de notre propre « modèle du monde ». C’est dire l’importance de prendre conscience de cela avant d’émettre un jugement ou de prendre parti.

Le travail sur les valeurs est pour moi fondamental car elles sont au centre de notre fonctionnement le plus profond. Elles répondent à la question : « Qu’est-ce qui est le plus important pour moi, qu’est-ce qui donne un sens à ma vie ? »

Les valeurs déterminent nos choix, nos aspirations les plus profondes, nos activités, nos motivations, nos objectifs. Elles sont comme une boussole qui nous guide vers l’accomplissement et la réalisation de soi et la difficulté est que, souvent, elles restent inconscientes car non identifiées, non définies. C’est pourquoi il est pour moi capital de les identifier, les définir, les clarifier, de les hiérarchiser même. Nos décisions, nos choix dans la vie en seront d’autant plus clairs et évidents qu’ils seront pris en accord avec nos valeurs. Toute prise de décision se réduit à une clarification de nos valeurs.

Faire un choix sans respecter ses valeurs, c’est trahir la propre estime qu’on a de soi-même, c’est même trahir sa propre mission et c’est porter gravement atteinte à son identité. Cette attitude, qui est de vivre en accord avec ses propres valeurs, s’appelle l’intégrité, c’est-à-dire se respecter, être honnête et loyal envers soi-même. L’intégrité, l’estime de soi sont des valeurs clés dans la hiérarchie des valeurs.

Vous avez aussi développé les « niveaux logiques ». Vous pouvez nous expliquer ?

Les niveaux logiques sont une suite de niveaux de pensées hiérarchisés permettant de comprendre le fonctionnement de l’être humain. C’est une technique remarquable, des plus puissantes à mon avis, en termes d’aide au changement. À mon sens, une des bases de la PNL.

Dans une consultation, on met la personne sur ses niveaux logiques. Elle découvre son propre fonctionnement à travers : son comportement, ses capacités, ses croyances, ses valeurs face aux autres, l’environnement. En quelque sorte elle s’y voit comme dans un miroir.

On ne peut changer un niveau qu’en changeant le niveau du dessus. Par conséquent, il faudra monter toujours plus haut, jusqu’aux croyances limitantes qu’on pourra changer ou aux valeurs qu’on pourra clarifier afin de renforcer son identité qui est le centre du dispositif.

Au-dessus de l’identité, on aborde les niveaux plus spirituels avec la vision qu’on a du monde et la mission qu’on s’est donnée ou la raison de son incarnation.

L’environnement est tout ce qui est extérieur à la personne, son travail, sa famille et les autres. Mais l’environnement ne se change pas, on ne peut pas changer les autres, ils sont tels qu’ils sont. L’environnement est souvent la source, la « cause » de bien des difficultés rencontrées. C’est bien sûr ce qu’on croit généralement. Mais la seule façon d’améliorer son environnement est de se changer soi-même. La personne comprend alors que l’environnement n’est que le reflet de ce qu’elle est et que la clé de toute guérison, elle ne la trouvera jamais à l’extérieur mais à l’intérieur d’elle-même.

Vous avez ensuite été formé en déprogrammation cellulaire aussi appelé décodage biologique des maladies. Quelles en sont les grands principes ?

Il est un fait bien établi maintenant et vérifié par des scientifiques, des chercheurs, des médecins que, toute maladie, est précédée par une forte émotion négative. Récemment, Bruce Lipton, le biologiste de renommée mondiale, a d’ailleurs démontré que les pensées en tant qu’ondes vibratoires, ont une influence physiologique sur l’activation de certaines séquences génétiques et par là même influencent directement notre capacité à guérir.

C’est une approche nouvelle de la médecine qui ne considère plus le corps physique comme un tout mais comme faisant partie d’un tout, intégrant aussi le corps émotionnel et le corps énergétique.

Ce qui se produit dans le corps physique étant alors comme le reflet d’un fort ressenti émotionnel. La maladie apparaît ainsi comme un langage ou un message de l’inconscient. Elle n’est plus le fruit du hasard comme on le croyait, mais elle a véritablement un sens.

Décoder, puis aider une personne à entreprendre une déprogrammation cellulaire consiste d’abord à retrouver ce stress, puis en une identification des émotions négatives, des peurs générées par l’événement ayant provoqué le choc émotionnel.

La guérison peut apparaître parfois dès la prise de conscience. Mais elle ne peut être durable et définitive qu’après un changement profond d’une ou des croyances ayant généré ce ressenti négatif ainsi qu’une clarification des valeurs de la personne.

Néanmoins, cette approche de la médecine, aussi géniale qu’elle puisse être, n’apporte pas de véritable solution pour amener le patient à basculer durablement vers la guérison. En effet, comment amener la personne à procéder au changement nécessaire qui lui permettra de basculer vers la guérison ? Il m’a semblé que la PNL, grâce à toutes les techniques de changement dont elle dispose, présente un complément très adapté à la déprogrammation cellulaire.

Vous vous intéressez aussi maintenant au calendrier maya. Que nous apprend-il ? Que peut-il nous apporter dans notre vie actuelle ?

On s’est focalisé sur la « date de la fin du monde » annoncée par la fin du calendrier Maya. La date importe peu, l’important est surtout de comprendre cet extraordinaire message adressé à l’humanité.

Que nous dit ce message ? L’humanité est en train de vivre la plus grande mutation de son histoire. Une nouvelle conscience est en train de naître. C’est la fin de la matérialité et l’éveil de l’homme à sa vraie nature.

L’invitation pour chaque être sera d’amener la conscience à s’ouvrir à son « intuition », en étant « centré », ici et maintenant. En d’autres termes, c’est le lâcher prise de ce monde dominé par le matérialisme et la matière, pour s’ouvrir à l’inspiration, l’intuition, au monde des émotions, des valeurs, du cœur. Nous passons de la dualité à l’unité.

Se préparer à cela c’est développer en nous l’intuition, l’éthique, l’intégrité, l’amour, cela veut dire accueillir nos peurs, tout d’abord afin de nous en libérer. L’émotion est créatrice.
Alors créons en nous la paix, la prospérité, la joie, l’amour et nous aurons un monde de paix, de prospérité, de joie et d’amour car le calendrier maya nous révèle et nous rappelle ainsi que nous sommes créateurs et tout-puissants.

 

Aller plus loin :

Pour plus d'informations, voici le site internet de Jean Graciet Eveil et Santé

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes