Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Vaccin hépatite B : quelle utilité chez les nourrissons ?

Article paru dans le journal nº 47 Acheter ce numéro
  • Vaccin hépatite B : quelle utilité chez les nourrissons ?

Le vaccin hépatite B que la ministre de la Santé Agnès Buzyn voudrait rendre obligatoire est non seulement potentiellement dangereux, mais également peu utile chez les nourrissons.

C’est ce que semble confirmer cette semaine le Journal International de Médecine, où l’on peut lire les résultats d’une nouvelle étude canadienne parue dans The Pediatric Infectious Disease Journal (*). Elle montre que 70 % des adolescents de 15-16 ans ayant été vaccinés contre l’hépatite B lorsqu’ils étaient bébés ont un taux d’anticorps contre l’hépatite B faible ou nul lorsqu’ils arrivent à l’adolescence : « C’est donc manifestement inutile de vacciner les bébés : à l’âge où ils auraient théoriquement le plus besoin d’être immunisés contre ce virus transmis var voie sexuelle, la grande majorité d’entre eux ne le sont plus », réagit Catherine Gaches, présidente du Réseau Vaccin Hépatite B.

Des résultats de leur étude, les auteurs ne tirent pas les mêmes conclusions que la présidente de l'association, estimant pour leur part que la perte des anticorps avec l'avancée en âge devrait être compensée par plus de rappels de vaccination... Un point de vue cohérent avec le présupposé selon lequel la vaccination contre l'hépatite B ne pose pas de problème de santé... Un présupposé également remis en question par de nombreux lanceurs d'alerte.  

Cette étude n'est que la dernière en date de nombreuses publications qui étudient l'immunité post-vaccinale de 5 à 15 ans après la vaccination des nourrissons. Un certain nombre constatent non seulement une disparition des anticorps anti HBs post-vaccinaux, mais aussi parfois une moindre efficacité du vaccin lors des rappels à l'adolescence, période où il serait le plus nécessaire du point de vue de l'exposition aux risques (transmission sexuelle ou par voie sanguine).

Lire aussi Les dessous de la couverture vaccinale

C'est ce que montre notamment une large étude portant sur 6156 enfants taiwanais parue en 2008. Vaccinés dans la première année de vie, deux-tiers sont devenus séronégatifs pour l'anticorps anti-HBs 15 à 18 ans plus tard. Plus grave, 1/3 des séronégatifs à qui l'on a fait une injection de rappel demeuraient séronégatifs et leur mémoire immunitaire ne répondait plus favorablement au vaccin (mesurée par le dosage des cytokines spécifiques).

Pour consulter l'ensemble de ces études sur l'immunité post-vaccinale à long terme, et les problèmes que posent donc une vaccination à un jeune âge, vous pouvez consulter la synthèse de faite par le Dr Dominique Le Houezec citée en bibliographie.

Sources :

M Pinto et al. Pediatr Infect Dis J 36 (6), 609-615. 6 2017.

Hepatitis B immunity in children vaccinated with recombinant hepatitis B vaccine beginning at birth: a follow-up study at 15 years.

D. Le Houezec, Vaccin hépatite B : quelle protection, quelle durée ?


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Vaccins vaccin hépatite B
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous