Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les hommes sains du futur
ne seront pas vaccinés

Article paru dans le journal nº 3 Acheter ce numéro
  • Les hommes sains du futur ne seront pas vaccinésLes hommes sains du futur ne seront pas vaccinés

Le refus d'un nombre significatif de parents de vacciner leurs enfants a créé une population considérable, qui se chiffre en millions à travers le monde, et a soulevé un nombre important de questions de santé publique, parmi lesquelles celle de savoir pourquoi nous continuons à vacciner tout court. Imaginez que l'on prouve que les enfants non vaccinés sont tout naturellement moins malades que les enfants vaccinés ! Ce serait une véritable catastrophe pour les autorités de santé dans le monde entier. Et justement, les preuves existent !

Feu le Dr Buchwald (Allemagne) a déclaré « La raison pour laquelle les vaccinations sont promues avec une telle intensité, est d'empêcher le public de réaliser que les vaccins ne protègent pas et ce, également dans le cas d'une épidémie, puisque les vaccinés sont dans ce cas-là aussi plus à risque d'infection que les non vaccinés. La vérité peut rester cachée tant que le statut vaccinal des gens demeure inconnu et si tout le monde est vacciné, puisqu'alors toute comparaison avec des gens non vaccinés devient impossible. Là est donc la véritable raison à cette fuite en avant implacable, qui consiste à vacciner le plus d'enfants possible. » Il a conclu : « Avec les vaccinations, nous sommes en train de détruire lentement mais sûrement la santé et l'intelligence de nos générations futures? La vaccination constitue une maltraitance d'enfants et un crime comme l'humanité. »

Le Dr Frank Noonan, un médecin de famille du comté de Lancaster, qui a traité des milliers d'Amish depuis un quart de siècle, affirme « Je n'ai pas vu d'autisme chez les Amish ».

Les statistiques disent la vérité... elles

Si au lieu de croire naïvement ce qu'on vous raconte, vous preniez le mal de vous intéresser par vous-même aux graphiques historiques sur les deux siècles passés et des vraies données statistiques officielles (la littérature est abondante en français et en anglais !), vous découvririez que l'on vous ment, que les vaccins n'ont jamais prévenu la moindre maladie et qu'ils ne sont en aucune manière responsables de l'augmentation de l'espérance de vie ni de la survie aux maladies dans les pays développés de l'Ouest.

En Amérique du Nord, en Europe et dans le Pacifique Sud, la plupart des déclins de maladies infectieuses susceptibles de mettre la vie en jeu, sont survenus historiquement bien avant la mise en oeuvre des vaccinations spécifiques.

Asthme, rhume des foins et neurodermatite...

Une récente étude allemande qui a porté sur 17 461 enfants entre 0 et 17 ans (Etude KIGGS), a montré que 4,7% de ces enfants souffrent d'asthme, 10,7% de ces enfants souffrent de rhume des foins et 13,2% de neurodermatite. Ces chiffres diffèrent dans les pays occidentaux : par exemple la prévalence de l'asthme chez les enfants américains est de 6% alors qu'elle est de 14 à 16% en Australie (Australia's Health 2004, AIHW).

La prévalence de l'asthme chez les enfants non vaccinés dans cette étude est de 0,2%, celle du rhume des foins de 1,5% et celle de la neurodermatite de 2%. L'étude KIGGS a aussi montré que 12,8% des enfants allemands avaient de l'herpès, alors que chez les enfants non vaccinés, l'herpès est vraiment rare (moins de 0,5%). Chez les jeunes enfants de moins de 3 ans, les verrues sont très rares. Après 3 ans d'âge, cependant, la prévalence augmente. Entre 4 et 6 ans, 5 à 10% des enfants ont des verrues et dans le groupe des 16-18 ans, 15 à 20% présentent des verrues. Seuls 3% des enfants non vaccinés dans cette étude présentaient des verrues.

Conclusion

Les enfants non vaccinés ont 5 fois moins de risque de souffrir d'asthme que les enfants vaccinés, 2,5 fois moins de risque d'avoir des problèmes de peau et 8 fois moins de risque d'êtres hyperactifs. Nous pouvons déduire des chiffres ci-dessus que les enfants non vaccinés d'aujourd'hui feront bientôt partie des populations jouissant de la meilleure santé au monde. Ils pourront alors dire :

« Merci maman, merci papa et merci aussi à chaque chercheur et journaliste qui aura fait voir le vrai visage des vaccins. »


Sources : - Cet article est le résumé et la traduction d'un article rédigé par Dave Mihalovic docteur en naturopathie spécialisé dans la recherche sur les vaccins, la prévention des cancers et l'approche naturelle des traitements de santé. - L'étude KIGGS, a été menée durant trois ans, de mai 2003 à mai 2006, par l'Institut Robert Koch, le plus haute instance de santé allemande qui est au service du ministère fédéral de la Santé. Le résumé de cette longue étude a été publié dans le journal Bundesgesundheitsblatt (Vol. 49, N° 10, 2006). L'Institut poursuit actuellement cette étude au cours d'une seconde étape (2009 / 2012).

http://www.whale.to/v/state_of_health_of_unvaccinated.html


Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Tags sur la même thématique Vaccins vaccins
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes