Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Debout les morts ! On a besoin de vous pour la pub vaccinale

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

Vous rappelez-vous de la canicule de 2003 ? Moi, je m’en souviens, parce que le bilan (15 000 morts) avait à l’époque provoqué en France une crise de culpabilité sans précédent : on avait laissé mourir les vieux par indifférence. C’est un chiffre encore plus énorme que l’on nous annonce aujourd’hui : 18 500 personnes sont mortes l’hiver dernier, dont 90 % de personnes âgées de plus de 65 ans ! Cette fois, la chaleur n’est pas en cause. C’est la grippe. Et devinez qui est encore une fois le vrai coupable ? Nous.

On sait pourtant que ces statistiques catastrophiques tiennent compte de la mortalité indirecte liée à une complication ou à la décompensation d’une autre maladie aggravée par la grippe. On a aussi écrit partout que le vaccin proposé l’hiver dernier était peu efficace. Même les responsables officiels l’ont reconnu, bien qu’aujourd’hui, ils affirment que la plupart des souches virales étaient couvertes par le vaccin.

On sait enfin que la plus grande partie des décès a été constatée dans les « institutions » où l’on vaccine à tour de bras. Mais non, c’est de notre faute parce que les plus de 65 ans ne veulent pas du vaccin (moins de la moitié est convaincue de son utilité). Du coup, le gouvernement annonce déjà la mise en place d’une puissante campagne d’information et de vaccination à l’automne prochain.

Je propose un slogan choc : « L’année dernière, 18 000 morts… Vous voyez bien que vous aviez tort ! » Cela devrait faire un carton. Rappelons que le vaccin est gratuit pour les personnes de plus de 65 ans (environ 10 millions de personnes) et qu’il coûte, en pharmacie, environ 10 euros. Faites le calcul : chaque pourcent gagné, c’est un million d’euros de plus dans les caisses des labos !

Des remèdes naturels contre la grippe, chacun en connaît au moins un. J’en ai en tête une bonne demi-douzaine : le bain chaud, les baies de sureau, le thym, des huiles essentielles… Tiens, faites-vous une tisane de thym chaque jour cet automne, et vous n’aurez pas la grippe, ni un de ces virus d’hiver. Bien sûr, les quelques euros que vous dépenserez pour ces remèdes ne seront pas remboursés par la Sécu. Mais cela justifie-t-il de succomber aux sirènes de la propagande gouvernementale ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous