Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Hypothyroïdie

Article paru dans le journal nº 87 Acheter ce numéro

On m'a diagnostiqué une hypothyroïdie. Pourriez-vous me conseiller sur un traitement autre que le Levothyrox pour soulager mes problèmes de frilosité et de palpitations ?

Avant d’envisager un traitement substitutif pour une hypothyroïdie, il faut vérifier que celle-ci n’ait pas une cause que l’on puisse traiter. En premier lieu, il faut éliminer une carence en iode. Pour cela, il suffit de faire une cure d’iode (Œmine Iode à la dose de 2 gélules par jour) qui couvre les besoins quotidiens. Si au bout de deux mois, la TSH se normalise, c’est qu’il s’agissait d’une hypothyroïdie par carence en iode. On peut parallèlement en suivre l’évolution en faisant des dosages de l’iode urinaire qui confirmera ou infirmera cela. Parmi les causes d’hypothyroïdie, il y a ensuite la thyroïdite : il s’agit d’une inflammation de la glande souvent en réaction à une intoxication par l’iodure de potassium contenu dans le sel iodé ou dans certains compléments alimentaires. Cette forme d’iode qui n’est pas naturelle se fixe sur la thyroglobuline et bloque le fonctionnement de la glande par des anticorps. Il s’agit d’une maladie auto-immune secondaire. Celle-ci peut être améliorée par un apport de zinc et une plante de Securidaca que l’on peut prendre sous la forme HATM à la dose de 50 gouttes trois fois par jour. Si l’hypothyroïdie persiste, il n’y a pas d’autres solutions que de faire un traitement substitutif. Il y a plusieurs marques d’hormones substitutives. Par exemple, la L thyroxine Henning qui a ma préférence.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique zinc hypothyroidie carence iode

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous