Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Règles hémorragiques et chute de cheveux…

Article paru dans le journal nº 76 Acheter ce numéro

En raison de règles abondantes ayant entraîné une anémie et une chute progressive de mes cheveux, mon gynécologue m’avait prescrit, pendant environ seize ans, des comprimés d’Androcur et d’Estreva en gel. Mes cheveux avaient cessé de tomber anormalement et semblaient en meilleure santé. Ayant peur d’un retour des règles hémorragiques, je souhaiterais savoir s’il existe un remède naturel me permettant de réduire le flot de sang pendant mes règles. Au regard de mon âge, j’imagine que la ménopause pourra également agir sur la santé de mes cheveux. Pourriez-vous, s’il vous plaît, m’éclairer sur un traitement naturel à prendre dans l’immédiat et plus tard à la ménopause ?

Le problème des règles hémorragiques, c’est qu’elles entraînent une carence en fer. Cela explique votre anémie, d’autant plus que la carence en fer majore les saignements. Il faut donc, dès à présent, faire une cure avec un fer qui soit bien absorbé et efficace comme œmine Fer à la dose de deux comprimés matin et soir pendant deux mois. Puis, une fois que la ferritine sera normalisée, prendre cela dix jours par mois, lors des règles.

Les saignements abondants peuvent être liés également à une carence en vitamine K, et il sera souhaitable d’ajouter la prise d’Œmine K à la dose de deux gélules tous les soirs au repas, pendant au moins trois à quatre mois. Se pose ensuite le problème du déséquilibre hormonal à l’origine des saignements. La prise d’œstrogènes n’est pas recommandée car, en augmentant la dentelle utérine, elle favorise les saignements. Si on vous a prescrit de l’Androcur, c’est aussi sans doute parce que vous devez avoir un taux trop élevé d’androgènes. Cela peut se voir lors des carences en progestérone liée à une mauvaise ovulation (le précurseur de la progestérone étant androgénique) ou par polykystose ovarienne. Différentes plantes peuvent être alors bénéfiques pour rétablir l’équilibre hormonal ovarien. Voici, à titre d’exemple, un protocole que vous pourriez suivre : 50 gouttes ­d’Alchemilla HATM dans un verre d’eau au coucher du dixième au vingt-huitième jour du cycle pour favoriser une action proche de la progestérone. À associer avec 50 gouttes d’Achillea HATM dans le même verre d’eau, mais à prendre du vingtième jour du cycle jusqu’aux règles et pendant les règles.

Enfin comme antiandrogène, 50 gouttes de Sabal HATM matin et soir du dixième au vingt-huitième jour du cycle. Pour renforcer enfin l’effet antiandrogénique, prenez 2 capsules d’Œmine Andro le matin et deux gélules le soir par cure de vingt jours par mois. Tout cela est à faire jusqu’à la ménopause. Il sera alors souhaitable de continuer la prise de plantes antiandrogènes pour éviter la chute des cheveux de type androgénique au moment de la ménopause. À ce moment-là, il faudra remplacer Œmine Andro par Œmine Acnezinc, deux gélules matin et soir vingt jours par mois.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Carence en fer règles

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous