Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'Académie de médecine musèle les médecines alternatives

Article paru dans le journal nº 13 Acheter ce numéro
  • L'Académie de médecine musèle les médecines alternatives

L'Académie de médecine rend public un rapport sur les médecines complémentaires dans lequel elle reconnaît l'utilité des "thérapies douces"mais elle en réglemente très strictement les conditions de pratique.

En parler pour mieux les museler : voici la stratégie qu'a adopté l'Académie de médecine face aux médecines complémentaires dans un rapport rendu public le 5 mars 2013.

Nous pourrions nous féliciter que les « sages » se penchent sur ces médecines, car c’est la première fois qu’elle accepte de les considérer avec sérieux. Mais aucune illusion n’est permise. Si elle reconnaît bien que des « thérapies douces » ont leur utilité pour soulager certains malades, allant jusqu’à prôner leur usage dans les hôpitaux, elle se permet en contrepartie de réglementer très strictement les conditions de pratique. Sont reconnues par l’Académie de médecine quatre pratiques dites « complémentaires » : l’acupuncture, l’ostéopathie (et la chiropraxie), le taï chi et l’hypnose. Quatre d’entre elles quand l’OMC en reconnaît et recense cent fois plus. Selon l’Académie, se sont là les seules qui aient fait l’objet de « tentatives d’évaluation méthodologiquement acceptables » et qu’elle considère « avec sérieux ». Reconnaissance pour un recadrage absolu où les patients doivent « éviter leur usage en absence d’un diagnostic médical » et « de ne les accepter qu’avec une extrême prudence », ne confier leur mise en œuvre dans les hôpitaux « qu’à des médecins, des sages-femmes ou professionnels de santé, tous formés à cet effet ». On imagine bien, en effet, une sage-femme formée à l’acupuncture ou à l’ostéopathie entre deux accouchements et trois gardes de 24 heures.

Pire, l’Académie réfute absolument les termes de « médecine douce » ou de « médecine alternative ». Pour elle, il ne s’agit ici que « de techniques empiriques de traitement pouvant rendre certains services en complément de la thérapeutique à base scientifique de la médecine proprement dite ».


Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes