Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Une occasion inespérée de soulager votre mal de dos

Article paru dans le journal nº 5 Acheter ce numéro
  • mal-de-dos-alternative-sante.commal-de-dos-alternative-sante.com

Vous en avez déjà « plein le dos » ? Plein le dos du boulot, plein le dos de se lever tôt, des embouteillages, du métro... Bref plein le dos des mille contraintes et tracas du quotidien ! Alors au fur et à mesure que les petits matins vont se refroidir et que les jours vont se raccourcir, les douleurs vont se réveiller. Et du « j'en ai plein le dos » vous allez passer au « j'ai mal au dos ». Peut-être me trouvez-vous rabat-joie, pessimiste ou pensez-vous que j'exagère ? Je ne fais qu'évoquer une réalité : 8 sur 10 d'entre nous souffrent du dos. C'est la 2ème cause de consultation chez le médecin généraliste. Heureusement, il y a des tas de solutions autres que les anti-douleurs classiques pour se débarrasser du mal de dos. La première est d'aller voir un praticien, mais il y a aussi des tas de remèdes naturels, vous verrez.

Pourquoi choisir un chiropracteur ?

Vous allez me dire, j'ai mon ostéopathe, je le vois régulièrement et je n'ai pas besoin d'aller voir un autre thérapeute manuel. Voici quelques informations qui pourraient vous faire changer d'avis. Surtout si vos douleurs persistent ou si vous multipliez les récidives. Sans doute l'ignorez-vous mais la chiropraxie est la première profession de santé manuelle au niveau mondial.

Et si ce métier est sous-représenté en France, contrairement aux Etats-Unis et à la plupart de nos voisins où les chiropracteurs tiennent le haut du pavé, il arrive au 3ème rang des professions de santé dans le monde après la médecine et la dentisterie. Voici trois bonnes raisons de faire confiance au chiropracteur :

  1. La chiropraxie est internationalement reconnue comme la discipline experte en soin de la colonne vertébrale et dans la prise en charge des troubles musculo-squelettiques. Tout son savoir-faire est basé sur la relation existante entre la colonne vertébrale, le système nerveux et les troubles de santé en rapport avec le stress, l'anxiété, les problèmes de sommeil, certains problèmes digestifs, certains problèmes de céphalée...
  2. La chiropraxie est la seule profession de santé pour laquelle le cursus est standardisé au niveau mondial. Il n'existe pas de disparité en fonction des praticiens et de leur école de formation. Ce cursus, c'est 6 ans et demi d'études à temps complet obligatoire. Il n'y a pas d'autre façon d'obtenir le diplôme de chiropracteur, quel que soit le pays.
  3. Les chiropracteurs sont les seuls professionnels de santé non médecins à pouvoir effectuer des manipulations dites "forcées" (lombaires ou cervicales) sans avis médical préalable. Ce qui n'est pas le cas des ostéos puisqu'ils sont restreints à la manipulation dite "non forcée" et que, pour pouvoir toucher aux cervicales, ils ont besoin d'un certificat de non contre-indication de la part du médecin généraliste, ce que l'on ignore souvent.

Que vous le vouliez ou non, vous êtes aussi concerné(e)

Bien que les travaux pénibles tendent à disparaître et que les travailleurs de force soient de mieux en mieux protégés, on nous dit et nous répète que le mal de dos est le mal du 21ème siècle. Le paradoxe n'est qu'apparent car on dit aussi cela du stress et de ses pathologies. Or l'un et l'autre sont intimement liés. La part croissante des douleurs vertébrales d'origine psychogène explique en grande partie cette explosion.

La lombalgie est la première cause de consultation dans les centres antidouleur en France. Et c'est aussi la première cause d'infirmité chez les hommes de moins de 40 ans au travail. C'est typiquement une affection où stress et efforts mal contrôlés agissent de concert. Le mal de dos peut avoir mille et une sources et chaque cas est un cas particulier mais c'est très souvent un symptôme : le symptôme d'un mode de vie inadéquat que l'on endosse malgré soi.

Nos dos sont malmenés à longueur de journée non seulement par l'hyper-productivité généralisée mais aussi, pour une grande part par l'automobile et le travail à l'écran qui nous mettent en mauvaise posture. Le phénomène ne fait que s'accroître et il touche des personnes de plus en plus jeunes. Scoliose, lumbago, dorsago, torticolis, sciatiques, hernie discale, lombalgie, névralgies, troubles posturaux, arthrose, ostéoporose... les maux qui se répercutent sur notre dos sont trop nombreux pour être cités ici. En réalité, tout finit par peser sur notre dos, tout s'y écrit, d'où l'intérêt d'entretenir la force, la vitalité et la souplesse de son rachis dorsal.

Voici donc ci-dessous un plan d'action. Ne le négligez pas, faute de quoi vous n'aurez d'autre choix que d'en passer par la médecine allopathique qui, en la matière, ne propose rien de réjouissant.

Car quand le dos est définitivement en vrac, que propose le médecin ?

  • des antidouleurs, quasiment à vie : myorelaxants, anti-inflammatoires et autres corticoïdes,
  • des antidépresseurs pour votre tête : c'est bien ce qui vous attend si votre médecin, incapable d'identifier la cause de vos douleurs, les classe au rayon « psychosomatiques »...
  • des infiltrations, douloureuses et souvent pour rien,
  • et si rien de tout cela ne fonctionne : des interventions chirurgicales au résultat aléatoire et handicapant.

Mon plan est le suivant :

  1. Je vous le répète : faites-vous pratiquer un bilan du dos par un spécialiste.
  2. Traitez sur le champ ce qui doit l'être avec votre thérapeute et utilisez des solutions naturelles préventives pour entretenir votre capital osseux et musculaire afin d'éviter récidives et problèmes chroniques.
  3. Apprenez à détendre régulièrement votre colonne, vos vertèbres, vos disques intervertébraux mais aussi les chaînes musculaires qui tapissent votre dos et ces fameuses articulations postérieures où se situent ? surpoids et surmenage obligent - la plupart des blocages sur lesquels agissent les ostéopathes ou les chiropraticiens aujourd'hui.

Ce que vous devez savoir avant de consulter

Notre colonne vertébrale est un mât. C'est le soutien et le support de notre corps. Depuis l'Antiquité, toutes les grandes traditions la considèrent à juste titre comme l'Arbre de Vie. Une personne en santé se tient naturellement droite. Un dos droit et souple, voilà le signe d'une bonne santé. Mais pour la plupart de nos contemporains, ce n'est là qu'une image virtuelle... Comme disait la célèbre kinésithérapeute Françoise Mézières, en parlant de son fameux test du « pencher en avant », « toute personne en bonne santé, à tout âge, devrait pouvoir mettre les doigts par terre (sans tricher) ».

Faites-ce test honnêtement et observez comme vous reculez les fesses et les tibias l'air de rien pour réussir l'exercice... Il est d'autant plus important de prendre soin de sa colonne vertébrale que les causes susceptibles d'affecter notre axe de vie sont variées et nombreuses. Elles vont des plus évidentes aux plus insidieuses :

- Le stress : une cause omniprésente. Le stress psychologique entraîne des tensions musculaires dans le dos qui, si on ne les corrige pas, vont entraîner à leur tour des déséquilibres, des usures, des dysfonctionnements. Pour fonctionner parfaitement, notre corps, comme toute machine, doit être dans ses axes, et ceci de la tête aux pieds. Le stress postural se traduit par une déformation, une mauvaise position (d'un pied, d'un genou, du bassin, de la mâchoire...) ou un défaut de convergence oculaire, qui interfèrent sur l'équilibre postural. Certains muscles compensent, se fatiguent et deviennent douloureux. Certains cartilages surchargés souffrent, s'usent, et l'arthrose apparaît. On comprend facilement qu'il puisse en être ainsi si l'on a une jambe légèrement plus longue que l'autre ou le bassin de travers. On comprend moins que cela puisse venir de la mâchoire ou d'un problème d'occlusion dentaire (ce que les chiropraticiens constatent 1 fois sur 3) : en relation avec de nombreux centres neurologiques, proche de l'oreille interne et donc du centre de l'équilibre, mâchoires et dents interagissent sur la posture, le tonus musculaire, la façon dont on va se tenir et la déambulation.

- Les traumatismes récents ou anciens : les accidents de la vie font le lit de l'arthrose et du vieillissement articulaire prématuré.

- Les causes climatiques : les douleurs du temps. Aujourd'hui, nous comprenons mieux à quoi sont dues ces douleurs « rhumatismales ». Les agressions climatiques, appelées par les Chinois « énergies perverses » (froid, humidité, vent, chaleur, sècheresse, pression barométrique) constituent les influences climatiques qui, dans la tradition médicale orientale, déclenchent la plupart des maladies d'origine externe par modification de la microcirculation sanguine.

- Les influences telluriques et électriques. Les Anciens ne construisaient jamais une maison sur une source ou une faille. La composition des sols, la présence de courants d'eau souterrains, peuvent occasionner chez certaines personnes hypersensibles des troubles divers. De même, les appareils électriques et les ondes électromagnétiques agissent de façon insidieuse sur l'équilibre interne.

- Les champs perturbateurs et les foyers toxiques. C'est une cause fréquente de douleurs inexpliquées, de malaises ou de fatigue, qualifiés à tort de « psychiques ». Ils peuvent se situer au niveau des dents (amalgames), de cicatrices chirurgicales ou accidentelles, d'un blocage vertébral, crânien ou organique.

- La sédentarité et l'atrophie des muscles. La colonne vertébrale ne peut être solide et résistante sans une bonne musculature de soutien. L'absence d'entretien physique a pour conséquences le vieillissement prématuré de l'organisme, une perte des muscles remplacés par du tissu graisseux, un ralentissement de la circulation, l'apparition précoce de ptôses (affaissements) organiques, une prise de poids qui aggrave les problèmes ou en crée de nouveaux.

- Les effets d'une mauvaise alimentation. Les carences en vitamines, minéraux, oligoéléments, acides aminés ou fibres sont fréquentes et responsables de nombreux troubles. A l'inverse, les excès de graisses animales, de sucres rapides, de céréales, favorisent la dégénérescence et le vieillissement organique. A ces carences et excès se surajoutent les pollutions et intoxications provenant de l'alimentation ou des médicaments. Cette liste déjà longue n'est pourtant pas exhaustive. Bien d'autres causes peuvent intervenir, à commencer par les maladies chroniques ou dégénératives dont les symptômes se manifestent aussi par des douleurs dorsales. C'est souvent le cas dans le cancer ou dans des maladies comme la fibromyalgie.

Les « fausses » douleurs vertébrales n'ont de fausses que le qualificatif car la plupart des affections organiques, au même titre que les affections psychiques, ont des projections vertébrales : c'est là un domaine dans lequel la médecine traditionnelle chinoise excelle. Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, lisez cet article.

Raconter sa vie : la première étape vers la guérison

Pourquoi est-il important de savoir tout cela avant de consulter ? Parce qu'il s'agisse de l'ostéopathe ou du chiropracteur, n'oubliez jamais que la première visite est la plus importante. Car même s'il y a peu de chances que le thérapeute vous touche lors de cette première visite (sauf urgence évidemment), vous allez devoir lui parler, sans rien oublier. Tout passe en effet par l'anamnèse. En d'autres termes, votre soignant va consacrer une heure à faire connaissance avec vous, à vous demander votre état civil, vos antécédents de maladies, chirurgicaux, traumatiques.

- Avez-vous eu des accidents de la circulation, de sport, n'avez-vous pas fait de faux mouvements ?

- Etes-vous exposé(e) à des micro-traumatismes ? (travail de bureau, informatique, jardinage, bricolage?)

- Avez-vous connu une grossesse et un accouchement ?

- Portez-vous régulièrement des chaussures à talons hauts ?

- Et comment va la famille ? Les antécédents de maladies familiaux apportent parfois quelques surprises.

Pour aller au delà, faites comme si vous étiez devant votre psy. Allongez vous sur le divan : racontez votre histoire personnelle. Pour bien faire, je vous conseille de préparer ce rendez-vous en notant les événements de votre vie ou les habitudes susceptibles d'avoir d'être impliqués.

Vous en avez « plein le dos » : dites-le franchement !

Plein le dos = mal de dos... Cette interprétation lacanienne peut prêter à sourire et pourtant on peut parfaitement l'expliquer. Pourquoi certaines personnes, et pas seulement des personnes âgées, ont-elles tendance à marcher courbées ?

Ce phénomène est dû à la compression d'un muscle, le psoas iliaque, que les ostéopathes considèrent comme un « muscle poubelle » ou « muscle déversoir » dans le sens où dès qu'il y a accumulation de contrariétés et d'irritabilité, il souffre. C'est particulièrement le cas chez les personnes d'un certain âge qui portent mal le poids des années : si le fait de souffrir d'un trouble lombaire intervient aussi, la contraction excessive de ce « muscle poubelle » en est la première cause.

Trop de soucis mal vécus et ce muscle, hyper sollicité, vous fera courber l'échine. C'est bien ce qui se passe lorsque vous en avez « plein le dos ». Alors si c'est le cas, dites-le à votre thérapeute. Au moins, il saura vite quoi faire. Et si vous préférez la médecine traditionnelle chinoise aux thérapies manuelles occidentales, dites carrément à votre praticien de MTC que vous en avez « plein le cul ».

Le terme est plus approprié pour les Chinois car c'est dans la fesse, au niveau du point d'acupuncture 30 Vésicule Biliaire (un point qui soulage les sciatiques entre autres) que s'accumule pour l'essentiel les mauvaises énergies dues aux contrariétés. C'est avec le coude que l'on masse vigoureusement ce point afin d'éliminer ces mauvaises énergies et de détendre le dos.

Combien de séances et à quel prix ?

Le temps nécessaire pour obtenir un résultat dépend du problème et de son ancienneté. Si vous n'avez pas de gros souci immédiat mais que tout n'est pas en place, le praticien remettra vos dos dans ses axes en 1 ou 2 séances.

En cas de problème et de douleurs avérés, un protocole sera nécessaire. A titre indicatif, un lumbago aigu nécessitera chez un ostéopathe de 2 à 5 séances selon son origine et sa gravité, une suite d'accident de la circulation type « coup du lapin » entre 5 et 6 séances de soins et plus (en cas d'entorse grave). Si le problème est ancien et chronique, le traitement sera plus long, parfois 1 à 2 ans et plus.

Chez un chiropracteur, le nombre moyen de séances nécessaires sera souvent inférieur grâce aux manipulations forcées qu'il peut exercer et aux moyens thérapeutiques dont il dispose : techniques mécaniquement assistées (drops), outils de physiothérapie (chaud, froid, laser à visée antalgique et anti-inflammatoire, ultrasons...). Comptez autour de 50 euros la séance en Province et 70 à 80 euros en région parisienne, soit à peu près les tarifs constatés en ostéopathie.

Comment soulager votre dos si vous ne voulez pas consulter ?

S'il fait bien son travail, votre thérapeute ne vous laissera pas partir sans vous donner des conseils hygiéno-diététiques. Correction alimentaire, réhydratation, reminéralisation : il s'agit là d'atténuer les douleurs et d'apporter à vos muscles, vos disques et vos articulations des éléments de croissance, d'entretien et de régénération.

Si vous ne voulez pas vous faire dépister comme je vous y invite, parce que vous pensez ne pas être concerné, vous avez tout intérêt à lire aussi ce qui suit pour votre confort. Face aux douleurs installées ou susceptibles de surgir, notamment articulaires ou musculaires, l'un des meilleurs remèdes naturels qui soient, des plus simples et des moins nocifs, est la bromélaïne dont j'ai déjà parlé dans ces colonnes (lire ici).

L'harpagophytum est un autre calmant bien connu face aux problèmes de dos, de même que le bambou tabashir associé à la prêle deux plantes dont la tige présente des n?uds qui font étonnamment penser aux vertèbres. Je ne sais pas si c'est ainsi que l'on a découvert leur tropisme pour la colonne vertébrale mais en tout cas l'exsudat de bambou tabashir, riche en silice, est réputé pour la reminéralisation des tissus articulaires autant que pour ses propriétés calmantes.

De plus en plus de thérapeutes préconisent aussi les extraits d'avocat et de soja, en particulier dans les cas d'articulations douloureuses. Les huiles d'avocat et de soja contiennent des composants particuliers, des lipides insaponifiables (il s'agit de trois phytostérols : le bêta-sitostérol, le campestérol et le stigmatérol) qui présentent des propriétés anti-inflammatoires et apportent un effet calmant devant les douleurs dues à l'arthrose. C'est toujours mieux pour la santé qu'un AINS pris en continu... Plusieurs études très sérieuses ont confirmé ces propriétés des insaponifiables d'avocat et de soja.

Maintenant, si vous ne ressentez pas de douleurs, voici tout de même des produits à avoir sous la main, notamment face aux méfaits de l'arthrose (qui nous guettent tous avec le temps) devant lesquels même les thérapies manuelles ne peuvent pas grand-chose. De surcroît, ces remèdes vous permettront de renforcer et d'entretenir votre capital osseux et articulaire. J'ai nommé, trois grands classiques (que l'on trouve facilement en boutiques bio) :

  • le lithothamne
  • la glucosamine
  • la chondroïtine sulfate d'origine marine.

Ces trois remèdes restent indétrônables pour leur action polyvalente (contre la douleur et pour la régénération des tissus conjonctifs). A ces champions de la prévention, j'ajouterai un autre produit parfaitement complémentaire bien que moins réputé, le MSM (méthylsulfonylméthane), que l'on gagnera à prendre en association pour de meilleurs résultats.

Les inévitables exercices... que vous ne ferez pas !

En complément des soins qu'il va vous prodiguer, votre thérapeute manuel va certainement, aussi, vous prescrire des exercices de renforcement musculaire, Logique : il est évident que le mât vertébral ne peut se tenir dressé sans de solides haubans et que cela ne s'acquiert pas en se tournant les pouces. Mais comme tout cela est fort contraignant, il y a de fortes chances pour que vous ne vous y teniez pas et que vous laissiez tomber. Vous aurez évidemment tort car vous devriez au moins marcher régulièrement à un rythme soutenu, faire du vélo ou du yoga, bref, bouger au moins 30 mn par jour...mais je vais vous donner quand même deux ou trois trucs pour compenser au mieux ces défaillances bien humaines...

Voici un premier geste tout simple, qui ne demande aucun effort, et qui fait le plus grand bien : l'auto-étirement. Tout au long de la journée, pensez à faire ce que les chats font à longueur de temps : étirez-vous ! Pas besoin d'en faire des tonnes, faites simplement de petits étirements, debout ou assis : cela décompresse les disques, détend les muscles et vous aide à ralentir le tassement et la déshydratation des disques intervertébraux.

Les fakirs avaient tout compris

Contrairement aux apparences, les fakirs, avec leurs fameux tapis à clous, ne sont pas masochistes, bien au contraire. Ces mystiques du folklore indien ont toujours utilisé des tapis ou des planches à clous pour faire disparaître leurs blocages physiques, émotionnels et mentaux et ainsi entretenir leur santé.

Cet usage, que nos aïeux ne comprenaient pas, n'a désormais plus rien de magique. On sait maintenant que toute excitation des zones réflexes du dos (les zones dites de Jarrichot) entraîne une sollicitation du système nerveux. Et si cette excitation est douloureuse mais pas suffisamment pour entraîner un blocage du système nerveux, elle entraîne la production d'endorphines qui amènent bien-être et détente.

Le champ de fleurs soulage... à condition de persévérer !

Utiliser un tapis à clous n'est pas à la portée du premier venu mais grâce à un professeur russe, Kouznetsov, qui s'en est inspiré dans les années 80 pour mettre au point le « tapis de fakir » plus connu maintenant sous le nom de « champ de fleurs », chacun peut bénéficier de la technique soufie.

Ce « champ de fleurs » nous vient de Scandinavie où il s'en est vendu plus de 4 millions en 5 ans. Allez voir sur Google et lisez les avis de ceux qui l'ont testé : la plupart des témoignages sont élogieux. Ce tapis est orné de fleurs de lotus en plastique végétal dotées de petites pointes (5 à 6 000 pics au total) qui lorsque vous vous allongez dessus provoquent la libération d'endorphine (antidouleur endogène) et d'ocytocine (l'hormone libérée lorsque vous faites l'amour et lors de l'allaitement). Ces deux hormones apportent soulagement et détente tout en combattant les hormones du stress.

Il ne s'agit pas du tout d'une technique d'acupuncture mais simplement d'acupression, les pics stimulant les méridiens tendino-musculaires et non pas les méridiens d'acupuncture. En activant la circulation sanguine et en détendant toute la chaîne des muscles spinaux (paravertébraux), ce tapis évite que des tensions musculaires inutiles et dangereuses ne s'accumulent (jusqu'à créer des points de blocage) et permet à la colonne vertébrale de se relâcher.

Certes le produit n'est pas donné mais c'est la condition pour avoir un tapis de qualité (comme celui que vous trouverez en cliquant ici) et non pour un sous-produit chinois comme on en trouve des dizaines. Mais vous ne regretterez pas d'avoir fait ce petit investissement.

Au début, cela fait mal mais n'abandonnez pas au bout de 2 ou 3 tentatives en vous disant que vous avez encore acheté un truc pour rien. Persévérez : une fois passée l'appréhension et l'inconfort des premiers instants (les pics s'enfoncent dans la peau mais ne la blessent pas), on est réellement récompensé. Et quand on en a pris l'habitude, on fait facilement sa sieste dessus ou on y passe volontiers une demi-heure quotidienne.

Le seul bémol que l'on peut mettre sur ce produit, c'est justement le risque de sur-utilisation (on devient vite « accro ») qui peut amener à un moment donné soit à une inefficacité du tapis soit à un désir plus important de « shoot » (car il s'agit bien d'un « shoot » naturel) chez les personnes psychologiquement les plus fragiles. De là à dire que c'est dangereux, ce n'est pas mon propos !

Un coussin qui redresse la colonne pendant que vous vous reposez

Maintenant, si vous voulez non seulement soulager votre dos mais aussi redresser votre colonne et corriger votre posture, il existe un ingénieux petit appareil qui vous permettra de le faire sans effort. La lutte la plus naturelle contre le mal de dos passe par la nécessité, on l'a vu, d'étirer, de tonifier et de relaxer la colonne et ses « haubans ».

Le Spinup est un appareil de biomécanothérapie vertébrale qui remet en place toute la mécanique du dos. Il fait travailler le rachis dans toutes ses composantes, à la fois ostéo-articulaires, neuromusculaires et tendineuses. Ce produit a été inventé il y a une quarantaine d'années par un pharmacien de Nanterre, Jean-Pierre Pallier. Il s'agit d'un véritable dispositif médical qui a fait l'objet de tests en service de rhumatologie hospitalier et qui a reçu l'aval de l'Afssaps avant d'être commercialisé il y a presque 20 ans et diffusé avec succès par le bouche-à-oreille.

De quoi s'agit-il ? D'un simple coussin gonflable anatomique. À l'intérieur de ce coussin et au centre, une sorte de rail, deux réglettes en caoutchouc nommées « orthèses ». C'est sur ces orthèses que l'on positionne la colonne vertébrale en s'allongeant sur le coussin.

Sous le poids du corps, cet appareil provoque une extension vertébrale et une ouverture de la cage thoracique. Le simple fait de respirer allongé sur ce coussin entraîne un micro-massage des muscles de part et d'autre de la colonne qui de cette façon s'auto-restructure tandis que les vertèbres se réalignent dans leur axe.

Dans le même temps, l'ouverture thoracique débloque le diaphragme, autre source de tension. Utilisé au quotidien à raison de 10 à 15 mn, le Spinup fonctionne pour tous les problèmes de dos structuraux (80% des cas) et apporte un soulagement dans tous les autres cas. Cette utilisation quotidienne peut paraître contraignante au début mais là aussi l'effet relaxant en fait vite un moment privilégié). Et là aussi son coût d'acquisition peut sembler élevé.

Mais compte-tenu que cet appareil, bien employé, peut vous éviter une intervention chirurgicale (et ses complications) et que son prix ne représente somme toute que l'équivalent de 2 ou 3 séances chez un thérapeute manuel, l'investissement paraît finalement plus que raisonnable. Il y a de multiples solutions, vous le voyez, contre le mal de dos. Mais je vous le répète, il y a sans doute un chiropracteur près de chez vous. Ce serait dommage de rater cette occasion !

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Sur le même sujet
Tags sur la même thématique Mal de dos mal de dos chiropratique champ de fleurs
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes