Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Escherichia coli résistant

Article paru dans le journal nº 21 Acheter ce numéro

Il y a six ans, suite à deux interventions chirurgicales, mon épouse a été contaminée par des bactéries de type Escherichia coli. Cela l’oblige à un traitement antibiotique constamment renouvelé entre de courtes périodes (quelques jours) d’absence bactérienne. L’urologue avait assuré à mon épouse que sa vessie retrouverait son immunité, ce qui n’est pas le cas pour l’instant. Le traitement conseillé par votre journal, V-Cyst, a quelque peu réduit l’infection pendant un temps, mais est devenu inefficace, et la prise de produit du type canneberge, sous une autre forme, provoque des brûlures au niveau vésical. Pouvez-vous nous conseiller une solution pour réduire cette infection ?

Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]

Il faudrait qu’elle prenne Œmine A à raison de 2 capsules trois fois par jour en association avec Œmine Uri, 1 gélule trois fois par jour.

La vitamine A contenue dans le premier produit tempérera l’acidité de la canneberge du second qui, lui, est associé à l’hibiscus. Il faudrait aussi prendre de la tisane de mauve comme émollient : mettre une poignée de la plante entière dans un demi-litre d’eau, laisser bouillir 3 minutes et infuser 20 minutes. À boire dans la journée.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes