Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’hydrothérapie : oui, mais avec le meilleur thérapeute

Article paru dans le journal nº 52 Acheter ce numéro

Suite à l’article « Nos selles en disent long » (AS n° 51, p. 19), je partage avec vous mon expérience en matière d’hydrothérapie du côlon. Oui, il faut se renseigner plutôt deux fois qu’une, de sorte d’être avec un thérapeute compétent, prenant soin de vous prescrire des probiotiques (ce qui me semble indispensable et ce qui ne fut pas mon cas). Sinon, c’est la catastrophe, comme celle que j’ai vécue, il y a environ une dizaine d’années. Je crois qu’une séance suffit, car la seconde me fut fatale. J’ai des hémorroïdes et malgré le fait de signaler une petite crise à la thérapeute (tout bonnement infirmière), elle m’a poussée à une seconde séance. Contrairement à la première, je fus très brassée. Sont arrivés, certes, d’autres incidents, dont des Candida albicans pour me retrouver avec un microbiote abîmé. Me voilà sans gluten et sans produits laitiers, à vie. Je reste donc convaincue que la deuxième hydrothérapie était de trop et que ce lavage des intestins n’est pas du tout anodin. Quand vous essorez avec un programme à 4 (sur une échelle de 1 à 5), cela ravage le linge délicat : les intestins, c’est pareil. Mon médecin, chercheur dans l’équipe du Pr Burkel a mis 4 ans pour que ma flore aille un peu mieux.

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Tags sur la même thématique hydrothérapie du colon hydrothérapie candidose
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes