Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Monnaie d’échange

Article paru dans le journal nº 90 Acheter ce numéro
  • Le Covid-19 n’est pas une maladie immunisante.Le Covid-19 n’est pas une maladie immunisante.

Vous avez vu à la télévision ou entendu à la radio cette publicité incroyable où l’on voit cette vieille dame qui, pour pouvoir revoir ses petits-enfants, doit se faire vacciner. Cette publicité utilisant sans vergogne le ressort du chantage affectif (personnes âgées, si vous voulez revoir vos proches, ceux que vous aimez et qui vous manquent tant, vaccinez-vous) est d’autant plus ahurissante qu’elle repose sur un postulat biaisé.

En clair, on entend du matin au soir que se faire vacciner serait la seule solution pour lutter contre le coronavirus, or le Covid-19 n’est pas une maladie immunisante. C’est ce que rappelait le Pr Raoult lors de son interview fleuve sur BFM le 16 avril dernier, c’est ce qu’il affirmait en mai 2020 dans les colonnes de Paris Match : « Trouver un vaccin pour une maladie qui n’est pas immunisante… c’est même un défi idiot ! », rappelant au passage que quelque 30 milliards de dollars ont été dépensés pour le vaccin contre le VIH pour un résultat à ce jour contestable. Et pour ceux qui considèrent que la parole du Pr Raoult est trop clivante, il suffit de se tourner vers le Pr Florence Ader, infectiologue (elle aussi) et pneumologue à l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices civils de Lyon (HCL), qui coordonne les essais cliniques Discovery, lancés dans plusieurs pays européens sous l’égide de l’Inserm. Invitée à un point presse du premier ministre de l’époque (Édouard Philippe) et du ministre de la santé (Olivier Véran), elle disait en avril dernier, que « la maladie n’est, a priori, peut-être pas immunisante ». Une personne guérie n’est donc pas certaine d’avoir généré les anticorps lui permettant de ne pas retomber malade si elle croise à nouveau le virus.

Bien sûr, il existe des exemples de pays, comme Israël, qui ont pu sortir du confinement. Mais est-ce grâce au vaccin ? Le cas du Chili interroge. Malgré un taux de vaccination parmi les plus élevés au monde (6 millions de Chiliens vaccinés pour une population de 19 millions d’habitants), le pays a dû, le 27 mars dernier, se reconfiner. Relâchement de la population, présence de variants, fin des vacances d’été (hémisphère sud oblige) sont autant de facteurs soulevés pour expliquer l’augmentation des infections malgré la vaccination. Mais cela prouve aussi que le vaccin (lequel d’ailleurs ?) n’est pas une baguette magique. Quant à l’utiliser, dans ces publicités, comme monnaie d’échange pour réunir à nouveau des familles, cela nous laisse à tout le moins songeur.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vaccin coronavirus covid-19 maladie immunisante

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous