Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La Strophantine, cardiotonique interdit... en France

Article paru dans le journal nº 27 Acheter ce numéro
  • strophantinestrophantine

Malgré la création du marché unique européen, on continue à trouver à l’étranger des traitements qu’il est impossible de se procurer sur le territoire français. Chez certains de nos voisins, ils sont en vente libre ou accessibles sur prescription médicale, mais chez nous, ils restent interdits pour des raisons incompréhensibles. Parmi eux, le Strophactiv. Cette présentation homéopathique en D4 de la Strophantine est un remède qui, en raison de la toxicité de l’arbre dont elle est extraite, n’est pas disponible en France, en Belgique ou en Suisse.  Pourtant, il s’agit d’un remède majeur de l’insuffisance cardiaque.

Les Africains l’utilisaient comme poison

Rien ne prédisposait le Strophantus, cet arbre que l'on confond parfois avec le laurier-rose et qui est largement répandu en Afrique à intégrer notre pharmacopée européenne. Les graines que les racines de la plante ont en effet surtout été utilisées traditionnellement pendant des milliers d'années par de nombreux peuples africains comme ingrédient principal pour empoisonner le bout de leurs flèches. Les animaux touchés, mourant immédiatement d’un arrêt cardiaque.

Mais c’est un accident qui va attirer l’attention sur les propriétés thérapeutiques de la plante. Sir John Kirk, un explorateur du XIXe siècle qui avait ramené des spécimens de Strophanthus kombe pour les Jardins botaniques royaux de Kew à Londres imprégne un jour par mégarde sa brosse à dents avec le jus de la plante. En quelques secondes à peine, il enregistre une nette modification de son rythme cardiaque, mais la quantité est si faible qu’il n’en meurt pas.

Les propriétés pharmacologiques du Strophantus à bas dosage seront mises à jour officiellement en 1859. En 1862 le pharmacologue et clinicien écossais Thomas Fraser, réussit à isoler la k-strophanthine du Strophanthus kombé. A l’aubre du XXème siècle, l’extrait de Strophanthus kombé est introduit comme médicament cardiotonique (Tinctura strophanthia).  En 1888, enfin, le chimiste français Arnaud isole la g-Strophanthine du Strophanthus gratus et d'Acokanthera ouabaio et la commercialisation de ce médicament prometteur démarre à partir de 1904. La g-Straphantine sera ainsi commercialisée pendant plusieurs années sous le nom de Ouabaïne et utilisée à la fois en intra-veineuse et par voie orale.

Soudain, la Strophantine est interdite

Mais dans les années 70, c'est le coup d'arrêt, la Strophantine (Ouabaïne) est déclarée hautement toxique.

Pourtant, de nombreuses expériences ont été menées, notamment en Allemagne. Le Professeur Dohrmann a ainsi utilisé les capsules d'ouabaïne pendant plus de 12 ans dans un grand hôpital public à Berlin-Ouest avec succès :  99% des patients souffrant de graves angines de poitrine voyaient leurs symptômes disparaître après deux semaines de traitement ( 82% au bout d'une semaine seulement).

Comment expliquer cette soudaine décision ? Pour les autorités médicales, la crise cardiaque survient en raison d'un rétrécissement des artères coronaires qui étouffe le coeur progressivement. Or, l'Ouabaïne, n'a aucun effet sur les artères coronaires, elle renforce les contractions cardiaques en améliorant la biochimie du muscle cardiaque par une action sur la pompe sodium-potassium.

En 1991, on a d'ailleurs découvert existence de l’ouabaïne en tant qu’hormone endocrine produite par les glandes surrénales lors d’une consommation excessive de sel. Son efficacité, trop criante, devenait gênante pour les obstinés du rétrécissement coronaire.

Alors poison ou pas ?

Si l’emploi de la strophantine comme médicament a immédiatement inquiété les instances médicales, c’est que sa structure chimique est une formule dérivée de celle de la digitaline, la digoxine.

Extraite de la feuille de digitale laineuse, la digoxine est, au départ, un poison provoquant la mort par arrêt cardiaque.

A doses thérapeutiques :

  • elle augmente la force de contraction du muscle cardiaque ;
  • elle diminue la fréquence cardiaque ;
  • elle diminue la conductibilité cardiaque ;
  • elle augmente le débit rénal : action diurétique et diminution des œdèmes ;
  • elle abaisse l'excitabilité cardiaque aux doses thérapeutiques.

mais… elle augmente aussi l’excitabilité cardiaque aux doses toxiques.

La digoxine n'a plus, aujourd’hui, qu'une place limitée dans la prise en charge des patients atteints d'une insuffisance cardiaque. Toutefois, elle est encore utilisée dans l'insuffisance cardiaque grave en cas de réponse insuffisante aux autres médicaments et son usage fait toujours partie des recommandations américaines et européennes dans le traitement de l'insuffisance cardiaque

Le problème de la digoxine est qu’il s’agit d’un médicament à marge thérapeutique étroite, c'est-à-dire que la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique.
La strophantine moins dangereuse que la digoxine, mais interdite quand même

La caractéristique centrale de la strophantine est aussi de renforcer les contractions cardiaques. « Ouabaïne l’insuline du coeur », c’est ce que titrait l'International Journal of Clinical Practice en 2010 à propos de la Strophantine. On y parle d’une  alternative avantageuse aux glucosides de digitaline dans les dysfonctionnements du myocarde, particulièrement les arythmies.

Et, fait intéressant, une récente étude confirme une ancienne expérience clinique montrant que la strophantine neutralise la toxicité induite  par les glycosides de digitaline. Il s’avère qu’il suffit d’un très bas dosage de strophantine pour retarder le départ des arythmies induites par la digoxine en doses toxiques. Malgré ses promesses thérapeutiques, la strophantine sera malgré tout interdite en France, alors que, bizarrement, la digoxine, elle, restera autorisée.

Strophactiv' 4DH, la formule idéale
et sans le moindre danger

Le principe général de l’homéopathie étant de transformer les poisons en remèdes inoffensifs, Strophactiv est conditionné en dilution D4 ce qui correspond à un 10 000ième. Mais ce remède diffusé en Allemagne, comme je le précisais en introduction, n’est pas autorisé en France (il pourrait nuire au business de la cardiologie).

A noter que Strophactiv ne présente pas les effets indésirables très dangereux présentés dans la fiche technique de l’Ouabaïne Aguettant 0,25 mg/1 ml, médicament prescrit pour l'insuffisance cardiaque congestive accompagnée de fibrillation auriculaire.

Les indications majeures de Strophactiv’

L’avantage de ce remède homéopathique est qu’il peut être aussi bien employé en préventif qu’en curatif. On l’utilisera pour traiter :

  • Angine de poitrine
  • Artérite oblitérante
  • Arythmies cardiaques
  • AVC
  • Déficience ventriculaire gauche
  • Fibrillation cardiaque
  • Hypertension
  • Infarctus aigu du myocarde
  • Insuffisance cardiaque (sténose partielle)
  • Tachycardie

Posologie

  • Crise aiguë : 5 gouttes jusqu’à 6 fois par jour
  • Chronique : 5 gouttes 1 à 3 fois par jour

NOTA : Si sur la notice est écrit que l’on devrait prendre Strophactiv' seulement pour une courte période ou s’il y a une limite de dosage. N’en tenez pas compte. C’est seulement une référence obligatoire en relation avec des tracasseries bureaucratiques, mais qui ne correspond à aucune réalité et ne présente aucun danger.

Où trouver ce médicament du coeur ?

Comme je vous l’ai dit on ne le trouve qu’en Allemagne, assez facilement d’ailleurs. Vous pouvez vous en procurer auprès de la pharmacie Anker Apoteke à Kehl (Tél + 49 /7851- 2397 ) dont nous donnons souvent les coordonnées et qui présente l’avantage de parler le Français. Mais beaucoup d’autres pharmacies allemandes pourront vous le fournir.


Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes