Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Début de leucoaraïose

Article paru dans le journal nº 49 Acheter ce numéro

Le scanner a mis en évidence dans mon cerveau une « discrète hypodensité périventriculaire » en rapport avec un début de leucoaraïose. Est-il possible d’enrayer la progression de cette maladie en ayant recours aux méthodes naturelles ?

La leucoaraïose est une pathologie du système nerveux à rapprocher de la sclérose cérébrale. Elle est la conséquence d’une mauvaise oxygénation du cerveau et d’une insuffisance de la microcirculation entraînant un épaississement de la substance blanche du cerveau. Il importe d’éviter son aggravation, car elle conduit à des troubles proches de la maladie d’Alzheimer. Pour éviter l’aggravation, l’essentiel est de favoriser l’oxygénation cérébrale et de prévenir l’oxydation des cellules ; enfin, il faut aider la microcirculation. À titre d’exemple, on peut associer trois compléments alimentaires utiles : Œmine C2, deux gélules matin et soir pour agir sur les parois de la microcirculation, associé à 2 plantes qui oxygènent le cerveau, Avena sativa HATM et Ginkgo HATM, 50 gouttes de chaque matin et soir. Il est également possible de prendre de manière régulière Œmine Krill NKO 500 mg, une capsule 1 jour sur 2, comme antioxydant, fluidifiant sanguin et régénérateur du système nerveux. P. D.

 

Carnet d'adresse :

Oemine C2, Oemine Krill NKO

www.phybiopharma.com
Tél : 05 67 22 21 80

 


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cerveau leucoaraïose
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous