Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Docteur Nicole Delépine : "Il faut sortir la santé de l’emprise des lobbys"

Article paru dans le journal nº 46 Acheter ce numéro
  • Nicole DelépineNicole Delépine

Pédiatre, Nicole Delépine a complété sa spécialisation en étudiant la cancérologie, avant d'être nommée médecin des hôpitaux en 1980. Elle dirige l’unité de cancérologie pédiatrique de l’hôpital de Garches (AP-HP) créée en 2004. Le docteur Nicole Delépine fait partie des rares spécialistes qui osent dénoncer l‘establishment et les intérêts économiques des laboratoires. Controversée, elle poursuit sa vocation de pédiatre spécialisée en oncologie, et continue de prendre le risque de bousculer ses confrères et d’interpeller les pouvoirs publics.

Entretien (janvier 2014) avec un médecin choc qui se veut aussi citoyenne engagée.

À l’heure où se prépare un nouveau « plan cancer » gouvernemental, qu’aimeriez-vous dire aux autorités et au public ?

Dr Nicole Delépine : Ce que je répète depuis des années à partir notamment de mon expérience à Garches auprès des enfants cancéreux : arrêtons d’infantiliser les patients et de leur mentir ; revenons à la médecine d’Hippocrate ; ayons une politique véritablement humaine et personnalisée pour les malades. Surtout, cessons de soumettre la santé à l’emprise des gros laboratoires pharmaceutiques !

À travers vos livres, vous dénoncez toujours une « médecine non humaine » ?

En permanence. Les patients ne sont plus ni examinés ni interrogés. Seul compte le diagnostic histologique de la maladie (extension ou pas de ganglions ou de métastases), et, en fonction, c’est un ordinateur qui « sort » le meilleur essai dans lequel on va faire entrer le patient. Le médecin disparaît, c’est le robot qui dirige. Je passe par ailleurs sur la prise en compte de l’histoire de chacun, de son environnement, et du temps que les médecins peuvent avoir à consacrer à chacun.

Sans rejeter la chimie classique, vous vous battez pour une autre approche du cancer, personnalisée, vous dites « individualisée »…

La différence est importante car l’adjectif « personnalisé » est dévoyé ! On dit au public, qui n’est pas fou et aimerait entendre parler d’une prise en compte spécifique de son cas, qu’on lui offre des « protocoles personnalisés ». Mais c’est de la manipulation sémantique. On ne s’occupe pas de la personne, mais des cellules qui ont muté en elle ! On contraint ensuite les patients d’accepter des molécules dites innovantes pour un traitement dit personnalisé, mais tout cela est scandaleux. Ces traitements sont proposés en essais précoces, avant l’autorisation de mise sur le marché. Cela va rapporter très gros aux laboratoires, mais coûter très cher à la société, via la Sécurité sociale qui paie sans discuter depuis 2003. Chaque cas doit être étudié selon l’ensemble de la personne. Il faut individualiser les dosages, les molécules, en fonction de ce qui marche déjà, associer une chimiothérapie de pointe à de la chirurgie conservatrice et/ou de la radiothérapie éventuelle, entourer le patient car nous avons une responsabilité énorme dans son moral et donc dans sa guérison. Pour ma part, les essais cliniques ne sont acceptables qu’en cas d’échec des traitements éprouvés.

Sans aller jusqu’à préconiser des médecines alternatives, cela fait longtemps que vous vous opposez à la « pensée unique » anticancer.

Dès 1982, mon mari (qui opère) et moi-même avons déploré les désastreux résultats des politiques préconisées, en particulier pour les cancers de l’os. En cherchant dans la littérature internationale, nous avons découvert les résultats de Gérald Rosen, un Américain, qui obtenait le double de réussite (plus de 80 %) chez ses malades souffrant d’ostéosarcome. De même pour le sarcome d’Ewing avec le schéma de Hayes. Nous avons fait le choix de suivre ...

Image description

Il vous reste encore 72% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 46, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Tags sur la même thématique Cancer cancer conflits d'intérêt
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes