Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Aphtes : quand la bouche est à vif

Article paru dans le journal nº 92 Acheter ce numéro
  •  Les propriétés thérapeuthiques et apaisantes de la réglisse permettent d’accélérer la guérison. Les propriétés thérapeuthiques et apaisantes de la réglisse permettent d’accélérer la guérison.

Ronds ou ovales, recouverts d’une pellicule légèrement blanche, jaune ou grisée, aux bords d’un rouge vif, les aphtes peuvent apparaître sur la langue, les gencives, à l’intérieur des lèvres ou des joues. Mieux les comprendre permet de mieux soigner ces plaies, parfois très douloureuses.

Article mis à jour le 07/07/2021

Les aphtes buccaux touchent environ 17 % de la population. Les premières poussées se déclarent souvent dès l’enfance. Aux endroits où se logent les aphtes, la couche supérieure de la muqueuse buccale est atteinte : mises à nu, les cellules nerveuses sont titillées par les agresseurs, en l’occurrence tout ce qui entre en contact avec les terminaisons nerveuses. Et ça fait mal !

Différencier les aphtes

« Aphte » est un terme générique qui recouvre trois grandes familles. L’aphte mineur, ou stomatite aphteuse mineure (une stomatite est une inflammation des muqueuses de l’intérieur de la bouche), touche 75 à 85 % des personnes concernées. Ces petits aphtes de moins de 1 cm de diamètre, souvent proches de 2 mm, ronds ou ovales aux bords rouges, se résorbent en une semaine environ sans laisser de cicatrice. Ils font irruption dans la bouche, le plus souvent, chez les patients entre 10 et 40 ans.

L’aphte majeur, ou stomatite aphteuse majeure, est particulièrement douloureux, mais beaucoup moins fréquent (10 à 14 % des personnes sujettes aux aphtes). Plus profond que le premier, supérieur à 1 cm de diamètre, il laisse une lésion en partant, parfois une ­cicatrice. On estime à six semaines environ le temps nécessaire pour en arriver à bout, et les récidives sont fréquentes. Ils sont visibles sur toutes les muqueuses orales, y compris le dos de la langue et la muqueuse palatine (à l’avant du palais).

L’aphte herpétiforme, ou stomatite aphtique, ne concerne que 2 à 4 % des cas, en particulier des personnes âgées et surtout des femmes. Ces aphtes ressemblent à des grappes de minuscules ampoules qui colonisent la bouche. Toute la sphère orale peut être affectée. Très douloureux et plutôt impressionnants, ils guérissent en deux semaines maximum sans laisser de trace. La récidive fréquente, à court terme, rend ce type d’aphtes très difficile à supporter. Malgré les apparences trompeuses, l’aphtose herpétiforme est sans rapport avec une infection à HSV (Herpes simplex virus).

Un diagnostic difficile

Tous les ulcères de la cavité buccale ne sont pas des aphtes. Il faut l’œil avisé d’un spécialiste, une anamnèse minutieuse et quelques examens biologiques pour poser un diagnostic clair. Ces investigations sont essentielles lorsque les aphtes débutent après l’adolescence, qu’ils touchent d’autres muqueuses que la muqueuse buccale et que d’autres symptômes sont associés. À titre d’exemple, une diarrhée persistante associée à des aphtes récidivants doit faire rechercher une maladie de Crohn ou une colite ulcéreuse.

Lire aussi Aphtes : accélérer la guérison avec des remèdes naturels

Quels sont les facteurs déclenchants ?

Les causes de la stomatite aphteuse ne sont pas encore bien établies. Une chose est sûre, elle n’est pas d’origine infectieuse, donc non contagieuse. Plusieurs facteurs pourraient contribuer à son apparition : les prothèses dentaires et appareils orthodontiques mal ajustés, les dents mal alignées, la fâcheuse habitude de se mordiller les joues, certains aliments irritants (tels que les noix, l’ananas, les fromages à pâtes dures ou des aliments acidifiants), des allergies ou encore des sensibilités alimentaires (au café, aux œufs, au gluten, aux produits laitiers, aux agents conservateurs, etc.) qui viennent perturber le système digestif.

Autres causes possibles : les bouleversements hormonaux, le stress, certains médicaments et des carences en vitamines B1, B2, B6, B9 et B12, en zinc ou fer. Le sevrage tabagique et une infection à Helicobacter pylori comptent aussi parmi les responsables. Dans tous les cas, un terrain immunitaire affaibli est une porte ouverte aux aphtes. Les maladies cœliaque et de Behçet (ulcères dans la bouche et les organes génitaux), les pathologies inflammatoires intestinales ou encore Pemphigus vulgaris (qui affecte la peau et les muqueuses), font également partie des facteurs d’aphtes.

Enfin, selon la médecine traditionnelle chinoise, les aphtes sont dus à un dégagement de chaleur sur les méridiens estomac-rate-pancréas, dont la bouche est l’orifice, et probablement à une trop grande acidité du milieu intérieur. Ce regard souligne encore une fois l’importance d’une alimentation équilibrée, qui écarte au maximum les aliments acidifiants et sucrés.

Des recettes pour tous

En dehors d’une irréprochable hygiène buccale passant par l’utilisation de dentifrices et rince-bouche naturels, des recettes de grand-mère ont fait leurs preuves pour atténuer la douleur et l’intensité des aphtes : placer un glaçon sur la zone, se rincer la bouche avec du lait d'argile (pour neutraliser l’acidité), appliquer un sachet de thé humide ou encore badigeonner les aphtes avec du bicarbonate de soude… Les propriétés thérapeuthiques et apaisantes de la réglisse permettent d’accélérer la guérison. Attention, la racine de réglisse renferme de l’acide glycyrrhizique, une substance capable d’augmenter la pression sanguine chez certaines personnes. Il est donc prudent d’utiliser de la réglisse déglycyrrhizinée, à hauteur de deux comprimés à laisser fondre en bouche trois fois par jour.

D’autres plantes ont des résultats indéniables : l’ortie fraîche (en décoction puis bain de bouche), l’aloe vera en gel, ou sous forme de teinture mère la sauge, la camomille romaine, la myrrhe, le calendula ou le plantago. Les propriétés bactéricides, aseptisantes et cicatrisantes de la propolis en font également une alliée de choix : mâcher pendant deux heures de la propolis purifiée en morceaux à raison de 1 g à chaque prise, ou bien déposer quelques gouttes d'extrait de propolis directement sur les lésions à l'aide d'un coton tige.

Le lien entre microbiote intestinal et microbiote buccal étant désormais bien établi, il est fort utile de régénérer régulièrement sa flore avec des pré- et probiotiques et de la glutamine. Un bilan vitaminique peut débusquer des carences en fer, zinc et acide folique : une supplémentation peut alors s’avérer nécessaire, doublée d’une cure de vitamine C naturelle (1 g par jour). De nombreuses études démontrent qu’en comblant ces manques, on réduit, voire on élimine, les récidives. Un petit tour chez l’homéopathe peut être d’un grand secours et un remède bien choisi peut sauver la mise. Le cocktail naturel de macérats mère de figuier et d’aulne glutineux additionné d’un spray aux HE de lavande aspic et de tea tree à appliquer sur l’aphte soulage considérablement.

Coup de pouce traditionnel

Le remède ayurvédique d’agitation et de rinçage de la bouche avec de l’huile, utilisé pour prévenir les caries dentaires, la mauvaise haleine, le saignement des gencives et renforcer les dents, lutte aussi efficacement contre certaines souches bactériennes à l’origine d’aphtes. L’huile de coco vierge pressée à froid ou l'huile de sésame est parfaite pour cette pratique : la verser dans la bouche et agiter très vigoureusement pendant quinze minutes, puis recracher. Renouveler l’opération chaque jour jusqu’à la disparition des aphtes.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique microbiote muqueuses Aphtes bouche saine

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous