Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Contre l’autisme, un… diurétique ?

Article paru dans le journal nº 12 Acheter ce numéro

Nous avions appris le mois dernier que des chercheurs avaient réalisé une étude sur un panel d’une soixantaine d’enfants autistes. Leurs conclusions ? Un diurétique utilisé dans le traitement de l’hypertension pourrait apporter une amélioration sensible des troubles autistiques. Étonnant, non ?

C’était le mois dernier. De nombreux quotidiens titraient qu’un diurétique pouvait atténuer les troubles de l’autisme. En cause l’excès de chlore qui altérerait les effets du GABA, un médiateur chimique du cerveau sécrété par les neurones.

Le diurétique, et plus précisément sa molécule, la bumétanide, aurait la capacité de réduire le taux de chlore et donc d’atténuer certains troubles liés à l’autisme. Testé en double aveugle sur une soixantaine d’enfants, les chercheurs de l’équipe du neurobiologiste Yehezkel Ben-Ari ont administré pendant trois mois soit du bumétanide, soit un placebo.

Le résultat révélerait une amélioration des symptômes autistiques. Avant le traitement, les enfants avaient de faibles capacités de langage, une faible interaction sociale, une hyperactivité et un comportement en constante opposition.

Après le traitement, les enfants communiquaient mieux, leur agressivité était diminuée et leur concentration améliorée. Des résultats positifs sur 75 % des participants. Et, bien sûr, les améliorations ont fondu comme neige au soleil une fois le traitement terminé, laissant aux parents le soin de traiter les effets secondaires « attendus », à savoir du potassium pour soigner l’hypokaliémie.

Méfiance, méfiance…

Qu’à cela ne tienne, le Pr Ben-Ari et son équipe ont déposé une demande d’autorisation pour un essai multicentrique à l’échelle européenne et, à terme, obtenir une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour cette indication. Deux précisions pour les parents d’enfants autistes qui verraient dans ces études un réel espoir. La première, c’est que ces essais sont pilotés par une entreprise (Neurochlore) créée par le Pr Ben-Ari et le Dr Lemonnier.

Le conflit d’intérêts manifeste des auteurs de l’étude dont ladite société vise à exploiter financièrement les résultats pose question. La seconde, c’est qu’un proche de ces dossiers d’AMM nous a clairement dit que la bumétanide n’était plus breveté, qu’il ne bénéficie plus d’aucun développement, et que seules de nouvelles AMM pourraient maintenir ou développer sa vie commerciale. À bon entendeur…

Le 4ème plan autisme en France, ou la journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme peuvent-elles apporter des réponses à cet enjeu majeur de santé public ? La réponse est non (ou il est permis d'en douter)

Pour plus d'informations, téléchargez notre dossier gratuit sur l'autisme.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Autisme autisme
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous