Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Témoignage : nous sommes joyeux (et Fourtillan)

Article paru dans le journal nº 76 Acheter ce numéro

Mon mari est traité depuis 2007 pour l’apnée du sommeil. En outre, il souffre de troubles mnésiques depuis 2014, date à laquelle il a subi une lourde anesthésie pour l’ablation de son rein gauche. Durant les trois jours qui ont suivi l’opération, Serge était totalement perturbé. Il avait perdu tout repère spatio-temporel et se plaignait d’hallucinations. En 2018, la situation s’aggrave : il se perd en ville, cherche à quitter le domicile de façon récurrente, connaît des épisodes d’agitation et d’agressivité qui le conduisent dans une structure fermée pendant un mois. Il lui arrive aussi de ne pas reconnaître des personnes qui pourtant lui sont proches.

La médecine classique n’offrant aucune perspective de traitement satisfaisant, nous nous tournons vers des méthodes naturelles. Nous découvrons l’existence du Pr Jean-Bernard Fourtillan. Nous avons la chance de pouvoir expérimenter ses patchs. Dès la première application, à Poitiers, nous ressentons, mon mari et moi, un regain d’énergie. Le trajet de retour se fait en une seule traite, sans fatigue, ni stress, alors qu’il nous avait fallu deux étapes pour l’aller ! Chaque période avec patchs est une renaissance : sommeil réparateur, nuits sereines sans réveils nocturnes, journées normales sans agitation ni tentative de fugue. À l’inverse, chaque interruption entraîne turbulences et perturbations. Nous ne pouvons que confirmer l’efficacité et l’immense bienfait de ces patchs. Imaginer qu’ils puissent être interdits nous plonge dans une infinie détresse. Je profite de ce témoignage pour signaler que tout ce que l’on peut lire et entendre dans les médias est biaisé et ne correspond nullement à la vérité. Le Pr Jean-Bernard Fourtillan n’a jamais monnayé les patchs. Il y a, parmi les participants, des personnes qui n’ont pas déboursé un centime, car elles sont trop modestes. Le professeur n’a jamais demandé aux participants d’arrêter leur traitement. Il n’a pas non plus demandé de cacher les patchs aux médecins traitants. Au contraire, ils étaient intégrés dans la démarche thérapeutique. Il n’y a jamais eu de volonté de dissimulation.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique apnée du sommeil perte de mémoire

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous