Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

DMLA : Attention aux graisses

Naïma Bauplé  rédigé le 25 novembre 2016 à 11h04
Vue
Connectez-vous pour devenir référent « Vue »

Répondez aux membres du site

Article pARU dans le journal nº 41 Acheter ce numéro
Créez une alerte sur le thème « Vue »




5
aucun avis
Icône d'impression

En Occident, la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est devenue au cours des dernières décennies la première cause de handicap visuel irréversible : la partie centrale du champ de vision devient de plus en plus trouble, alors que la périphérie reste inchangée. La reconnaissance faciale en est rendue difficile, et la communication est privée d’un grand nombre de signes non verbaux : les questions du type « L’autre me dit-il la vérité ? », « Puis-je me fier à lui ? » ne peuvent recevoir une réponse que par d’autres voies. Des formes sèche et humide de la maladie, seule la seconde (la moins fréquente) dispose de traitements susceptibles d’en ralentir l’évolution, mais aucun de ceux-ci ne peut prétendre la stopper ni en inverser le cours. Aussi, identifier les facteurs capables de faciliter l’émergence et l’évolution de cette pathologie est d’une importance capitale. Il faut aussi rappeler certains conseils d’hygiène, souvent simples. Si le tabac, l’exposition exagérée à la lumière (notamment à cause de lunettes inadaptées) et la prise fréquente d’aspirine sont déjà déconseillés, il convient maintenant d’ajouter à cette liste la consommation excessive de graisses, telle qu’on la retrouve dans les habitudes alimentaires américaines. En effet, ce type de régime induit une altération de la composition de la flore intestinale, qui génère à son tour un état inflammatoire chronique dans l’ensemble de l’organisme. Et cet état inflammatoire facilite l’apparition de la DMLA dans sa forme humide. En pratique, cela ne signifie pas l’éviction de toutes les graisses, mais seulement celle des graisses trans. Une mesure facile à mettre en pratique en adoptant le régime méditerranéen.

E. MMA Andriessen, A. M Wilson, et coll. dans EMBO Molecular Medicine, novembre 2016.


 

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes