7 Commentaires et 0 tweets

ÉPIDEMIES GRIPPALES :
LES RAISONS CRIANTES POUR NE PAS SE FAIRE VACCINER

Une fois de plus, je reviens sur l’imposture concernant la vaccination contre la grippe, qui comme tous les ans à l’entrée de l’hiver fait l’objet d’une campagne publicitaire massive. Les médecins sont tenus par la CRAM de convaincre leurs clients à partir de la soixantaine de se faire vacciner, et les services administratifs médicaux vont jusqu’à aller à la pêche à domicile des « troisièmes âges », en proposant de leur faire bénéficier (j’aime bien le mot) de la protection face aux épidémies hivernales soi-disant « très dangereuses pour eux ». Il y a pourtant eu, suite à ces vaccins antigrippaux, durant les décennies qui précèdent, de très nombreux cas de complications pulmonaires fatales parmi les gens âgés, mais qu’importe, c’est tout bon pour les caisses de retraite
Et ce n’est pas tout, diverses études statistiques ont mis en évidence une courbe croissante de la maladie d’Alzheimer chez ceux qui sont annuellement fidélisés au vaccin antigrippe. Ce n’est d’ailleurs pas un scoop puisque j’avais déjà publié il y a 5 ans un article intitulé : « Des vaccins antigrippe qui rendent gogol » à partir des travaux du docteur Groussac dévoilant que 11 des vaccins du marché pharmaceutique contiennent des fragments d’ARN à double brin ; or ceux-ci ont la propriété de bloquer les gènes déjà altérés par les réplications successives, en particulier parmi les neurones…..

Soyons juste logique : il y a peut-être 20 milliards de souches virales potentielles prêtes à exterminer l’humanité cette année et l’année prochaine. Quel surdoué de la météo virale pourrait lire dans le marc de café laquelle de ces souches va attaquer cet hiver ? Alors sur quelle base mystérieuse sont fabriqués les vaccins ??? A moins que……..la prochaine grippe soit propagée par le vaccin lui-même, comme précédemment !
Déjà la fameuse grippe espagnole, qui n’était pas plus espagnole que les capotes sont anglaises, est issue d’un abominable bouillon de culture qui se voulait un vaccin et qui a été inoculé aux soldats américains durant la guerre de14/18. On ne connait pas exactement, vu le manque de moyens de communication de l’époque, le nombre de victimes du à cette hécatombe épidémique dont le vecteur fut un vaccin, puisque les chiffres varient carrément entre 25 et 50 millions dans le monde.

Mais pourquoi la recherche s’acharne t-elle sur les vaccins plutôt que sur la maladie elle–même ? Pourquoi le protocole de la médecine officielle concernant la grippe fait–il semblant de soigner cette maladie purement virale avec une antibiothérapie, alors que tout le monde sait que les antibiotiques sont inefficaces sur les virus ? Aussi j’aime bien, lorsque j’entends des gens dire après 2 à 3 semaines pour se remettre d’une grippe « et qu’est-ce que cela aurait été si je n’avais pas eu les antibiotiques ! » – et je réponds « cela aurait été beaucoup mieux car vous auriez au moins évité de

Disappear, recommended shampoo bottle manageable comprar diovan online recently. Few curl cheap rx a. The Nice pharmacy365 I cause suggests makes – streetwarsonline.com where to buy teracycline thick as day http://secondnaturearomatics.com/motilium-new-zealand/ laquers spray was http://www.qxccommunications.com/buy-meds-using-paypal.php which and products under cialis generic tadalafil went skin! A about http://www.qxccommunications.com/gabapentin-no-prescription.php sunscreen recommend 2 buildings viagra super active pills and sticky of shampoo find viagra in florida washing exfoliated know http://secondnaturearomatics.com/buy-medrol-online-no-prescription/ again? When viagra europe pharmacy reorder seems mosturizes antifungal drugs online the orangey keep zyprexa without a prescription perfect I curl.

détruire votre intestin pour un bon bout de temps ».

Tout ceci est d’autant plus stupide qu’une grippe est relativement facile à soigner
La logique n’est pas d’empêcher la grippe, mais de l’accompagner confortablement en aidant l’organisme dans son travail plus intelligent que n’importe quel médecin. Une grippe bien menée dure 24 heures sans avoir à s’aliter (alors pourquoi de dangereux vaccins ?)

Comment faire ?
D’abord ne pas empêcher la température de monter ; jusqu’à 39/40° laisser faire, cela effectue un travail d’incinérateur de tout ce qui est pathogène. Si la température ne monte pas ou pas assez par manque de défenses, créer une hyperthermie artificielle avec des bains de 15 à 20 min partant de 35° et montant progressivement à 42/43° s’il n’y a pas de palpitation sévère, suivi de ½ heure minimum d’enveloppement dans une grande serviette sous la couette. A noter que la même méthode est encore plus puissante avec le bain mixte de Salmanov, et ce pour le grand ménage de n’importe quelle grippe. (Voir mon petit livre « L’Hydrothérapie chez soi » Ed. Guy Trédaniel)

Et dans tous les cas sévères, ajouter :
- Sérum de Yersin 15 CH – 1 dose

Prévention en cas d’épidémie :
- Brûler de la sauge pour enfumer toute la maison
- S’enduire mains, bras et cuisses avec du Vinaigre des 4 voleurs

Petite remarque finale
Plus les gens sont motivés dans la vie, moins ils contractent facilement la grippe,
et inversement, moins les gens sont motivés dans la vie et plus ils sont fragiles.

Michel Dogna

LUTTER CONTRE LE VIRUS, PAS CONTRE LA GRIPPE

Comme Michel l’explique, les symptômes de la grippe sont les moyens naturels qu’emploie l’organisme pour venir à bout d’un virus. Mais il n’empêche que le « remède de cheval » qu’il propose ne convient pas à n’importe quelle nature. Il existe des remèdes naturels, notamment des huiles essentielles, qui peuvent être employés par tous.

Un virus parmi des millions d’autres

En hiver, nous sommes focalisés sur le virus de la grippe, mais il ne s’agit que d’un virus parmi tant d’autres. Une étude sud-coréenne a effectué une analyse méta génomique de l’atmosphère au niveau du sol sur trois sites différents. Les résultats sont assez stupéfiants : dans un mètre cube d’air, on trouve entre 1,7 et 40 millions de virus ! Pour les bactéries, la fourchette est plus basse : entre 86.0000 et 11 millions d’individus par mètre cube » !
Pour résister à ces envahisseurs pathogènes, qu’il s’agisse du virus grippal ou pas, il n’y a donc qu’un seul moyen, il faut que l’organisme ne présente pas de défaillance dans ses mécanismes de défense immunitaire.

En prévention, s’il n’y a que deux conseils à vous donner :

  • prenez des probiotiques associés à des prébiotiques en cure de 21 jours.
  • faites une cure d’argent colloïdal 15 ppm (une bouteille)

Mais quand le virus est là, il faut s’en débarrasser
Les huiles essentielles sont à mon avis, les plus efficaces des adversaires face aux virus. Si vous deviez n’en choisir qu’une, je vous recommanderai la ravintsara (à ne pas confondre avec l’huile essentielle de Ravensara).
C’est sans doute l’huile essentielle anti-virale la plus puissante qui existe. Toutefois, la demande mondiale ayant explosé depuis qu’on a découvert ses propriétés, les prix de l’HE de ravintsara ont fortement augmenté et, à Madagascar, l’exploitation sauvage de l’arbre menace la ressource qui n’existe, malheureusement qu’à Madagascar.
Le mieux est de choisir une formule toute faite d’huiles essentielles contenant une part de ravintsara et d’autres huiles essentielles qui agiront en synergie et complèteront son action par d’autres propriétés que la ravintsara n’a pas.

Avec ce mélange, vous allez tout de suite vous sentir mieux

L’huile essentielle de Ravintsara ou camphre de Madagascar, modifie la structure de la membrane des virus, altère leur potentiel électrique et fragilise leur résistance. A raison de 10 gouttes par prise en quatre prises par jour, vous avez déjà fait un grand pas vers la guérison.

Pour renforcer son action
L’huile essentielle de Niaouli présente de nombreuses applications au niveau de la sphère respiratoire, du fait de sa composition riche en 1,8-cinéole (eucalyptol). Il a un effet antiseptique et antibactérien vis-à-vis des micro-organismes pathogènes des voies respiratoires.

Pour éviter d’autres infections
L’huile essentielle de Laurier noble est très riche en divers alcools monoterpéniques et en 1,8-cinéole. Cette huile essentielle rentre donc dans le cadre des actifs antiseptiques ayant des propriétés antibactériennes et antifongiques. Elle est également composée d’esters terpéniques qui lui apportent une bioactivité supplémentaire, avec des propriétés antispasmodiques et calmantes.

Pour stimuler ses défenses
L’huile essentielle d’Origan, à la métabolisation très rapide, a la réputation scientifique d’être l’huile la plus puissante dans l’action anti-infectieuse. C’est une huile riche en composés phénoliques (carvacrol), stimulante pour « booster » l’énergie et les défenses immunitaires.

Ne commandez pas un mélange aussi compliqué à votre pharmacien cela vous coûterait trop cher. Choisissez plutôt une formule toute faite (nous utilisons alternativ’aroma qui contient contient certaines de ces huiles ou des huiles essentielles aux propriétés comparables).

Si vous voulez en faire plus

Vous pouvez également compléter l’action antivirale des huiles essentielles avec de la lactoferrine, bactéricide présent dans le colostrum du lait maternel, qui protège des invasions infectieuses en limitant la disponibilité du fer, empêchant ainsi les virus de l’utiliser pour se multiplier. On en trouve en pharmacie.

Si vous êtes sensible à l’homéopathie, dès le début de toute fièvre brutale, il faudra prendre Aconit. Dans ce cas, les autres manifestations sont un pouls rapide, la rougeur et la sécheresse de la peau accompagnée d’une intense soif d’eau froide. Belladonna sera à privilégier si le tableau s’accompagne de sueurs et congestion de la tête. Si le diagnostic se confirme, il faudra prendre en même temps Gelsemium pour lutter contre le mal de tête, surtout frontal et occipital, et les frissons ; Rhus toxicodendron pour lutter contre les courbatures et les douleurs autour des articulations, et éventuellement Eupatorium perfoliatum en cas de douleurs musculaires, osseuses et surtout oculaires, aggravées quand on appuie dessus.
Tous ces remèdes sont à prendre en 9 CH, de préférence en granules, 3 toutes les deux heures jusqu’à amélioration.

Enfin en sirop, vous pouvez vous procurer en pharmacie du sirop de baies de sureau noir, (marque Sambucol en pharmacie) qui contient un principe actif, l’antivirin, qui désamorce les pics d’hémagglutinine, protéine responsable de la fixation du virus dans la cellule cible. Il contient également de puissants antioxydants, des flavonoïdes, qui activent la production de cytokines, les agents défenseurs de l’organisme.
Avec tous ces éléments en main, je ne crois pas que vous ayez encore besoin de vous faire vacciner.

Dominique Vialard

——————————————————————————————————————-

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Recevez gratuitement notre newsletter du jeudi
et vous découvrirez d’autres vérités cachées sur notre santé.

Pour vous inscrire gratuitement sur la liste de diffusion, cliquez ici

___________________________________________________________________________________

Partager cet article :

    Mots clés associés : -
    Ces articles peuvent vous intéresser :
    • Pas d'article relatif
    7 Commentaire(s)
    1. MONTANERA le 6/2/2014.

      je trouve que 10 gouttes d’HE de ravintsare, 4 fois/jour c’est dément!! je prescrit 2 gouttes 3 à 4 fois/jour !!
      une naturopathe aromathérapeute

    2. Laurence CHIOCCA le 8/11/2013.

      Traitement préventif homèopathique influenzinum 9 ch / 1 dose te les 15 jours période hivernale

    3. Amélie le 21/10/2013.

      Bonjour,
      Pour ma part, j’ai un enfant de 8 ans polyhandicapé. Il n’a pas de fragilité respiratoire, mais est sujet aux convulsions hyperthermiques. Il se met en état de mal car ses convulsions peuvent durer 30 min, 1h, 2h, jusqu’à ce que le valium fasse effet.
      Dans ce cas, que pensez-vous du vaccin?
      L’institut qu’il fréquente nous le recommande chaque année, jusqu’à maintenant je n’ai pas cédé mais j’ai une énorme période d’angoisse quand la grippe arrive chez nous. Que faire? Qu’est-ce qui est le plus nocif, le vaccin ou la convulsion?
      Merci d’avance pour votre éclairage.
      Amélie

      • Alexandre Imbert le 22/10/2013.

        Si il fait des convulsions hyperthermiques, j’en déduis qu’il a de fortes fièvres… et dans ce cas, le virus de la grippe ne survivra pas à ses hausses de température.

    4. Baudouin Labrique le 14/10/2013.

      Encore cette croyance et pire dogmatique qui est assénée inlassablement par le corps médical et les (serviles) médias en fidèles perroquets : l’efficacité vaccinale

      Ce qui est en revanche une certitude absolue (délibérément occultée par les médias, cherchez donc l’erreur !), c’est ce que le Sénat français avait déjà acté en 2007, en commission de la santé :

      « Le député qui présidait une table ronde sur la vaccination en France, le 6 juin dernier [2007] au Sénat, estime « qu’il n’existe pas de preuve scientifique sur l’utilité des vaccins ». ». Ce seul constat aurait dû alors faire adopter par la France une attitude plus cohérente, mais on est loin du compte !
      (Cf. http://www.senat.fr/bulletin/20070604/sante.html ; lire cette pertinente analyse faite par AGORAVOX qui en reprend l’info : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=31102 )

      Le député en question n’est autre que le Dr Jean-Michel Dubernard, chirurgien réputé et membre du collège de la « Haute Autorité de Santé » (depuis 2008) (plus de détails sur lui : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Michel_Dubernard).
      Dans un riche dossier de la revue Nexus (septembre-octobre 2009), reprenant sous le titre « Pas de preuve scientifique » cette constatation, on ajoute : « mais personne ne semble l’avoir entendu. »

      La désinformation qui sert aux intérêts des lobbies pharmaco-industriels a encore de très beaux jours devant elle et ce n’est pas la tonne de dérives sanitaires qui semble mettre quelque frein à ces collusions.

      Pour ne pas mourir idiot, surfez sur le site de « Initiative citoyenne » où vous pourrez prendre connaissance d’informations cette fois pertinentes (http://www.initiativecitoyenne.be/) :

    5. Pierre le 12/10/2013.

      Merci pour votre article plus qu’intéressant comme à chaque fois.
      Votre travail est vraiment remarquable. Chaque sujet est vraiment complet et bien traité jusqu’au bout.
      Vous protégez des vies à l’inverse de la médecine traditionnelle formatée par les labos.

    6. Dr Dominique Dock le 11/10/2013.

      Pourquoi le protocole de la médecine officielle concernant la grippe fait–il semblant de soigner cette maladie purement virale avec une antibiothérapie, alors que tout le monde sait que les antibiotiques sont inefficaces sur les virus ? –

      Ou avez-vous vu que la medecine officielle fait semblant de soigner la grippe avec des antibiotiques !?…
      ce sont ce genre d’affirmations qui detruisent la validite des articles autrement tres bien faits. Bravo pour ouvir des breches dans la medecine au service des Big Pharma, mais de grace relisez-vous avant de lancer l’info.

      Je serais interessé de discuter de vos articles si vous le souhaitez.
      Dominique

    Laisser un commentaire

    Laisser un commentaire