6 Commentaires et 0 tweets

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les Européens pouvaient consommer régulièrement, et sans risque, de l’huile de lin. Un peu partout les paysans réservaient une parcelle de terre à cette plante dans leur champ dont on tirait une huile qui ne coûtait presque rien et à laquelle on prêtait des vertus de longévité.

Et puis un jour, les huileries industrielles ont découvert, vers le milieu des années cinquante, que l’extraction à chaud des huiles permettait une production quasiment doublée et un prix de vente plus bas. L’huile de lin, extrêmement fragile, devint ainsi un véritable poison… Les autorités sanitaires s’en aperçurent et interdirent de vendre l’huile de lin en tant qu’aliment (mais pas en tant qu’huile d’entretien du bois et pour la peinture). Cela a duré jusqu’en 2009…

Cinquante ans d’interdiction, pour une huile ayant pourtant tant de propriétés…

Heureusement, grâce à une directive européenne, on peut désormais retrouver cette huile de lin d’origine dans n’importe quel magasin bio. Mais il a fallu des années pour que l’interdiction soit levées… et ce, malgré les immenses progrès technologiques qu’ont fait les huiliers depuis les années 50.

Les consommateurs avertis en achetaient via la Hollande ou l’Allemagne, sous le manteau depuis des années et ils se sont rués sur cette bonne nouvelle… et en particuliers les végétaliens. Parmi les apôtres de cette nouvelle pratique alimentaire, le Dr Kousmine. Qui a mis à jour toutes ses propriétés.

L’huile de lin demeurait une huile miraculeuse

Pline l’Ancien mentionnait 30 remèdes à base de graines de lin. Celles-ci font encore partie de la pharmacopée officielle chinoise (constipation et peau sèche) et ayurvédique (furoncle et maladie du charbon (anthrax) en application externe), de même que de la médecine vétérinaire classique pour calmer les irritations des muqueuses enflammées.

Voici donc les vertus attribuées traditionnellement à l’huile miraculeuse :

  • L’huile de lin est riche en fibres, c’est un laxatif naturel. Prendre de temps en temps, de 5 ml à 10 ml (1 à 2 c. à thé).
  • L’huile de lin serait un bon traitement contre les affections de la peau (psoriasis et eczéma). Elle sert pour les massages et les soins corporels dans différentes médecines (ne doit pas être appliquée sur le visage plus de deux ou trois fois par semaine).
  • L’huile de lin régule le système hormonal des femmes en ménopause.
  • Elle agit comme un lubrifiant naturel pour les articulations malades.
  • Elle traite les brûlures, les engelures et contribue à la cicatrisation des plaies
  • L’huile de lin rend les cheveux très brillants.

Des omégas 3, en veux-tu, en voilà

Un de mes amis est végétarien. L’autre jour, il m’a invitée à dîner chez lui et je l’ai vu mettre de l’huile de lin dans la vinaigrette. Il ne mange ni viande, ni poisson et il m’a dit qu’il se suppléait en oméga 3 avec de l’huile de lin qui remplace, pour lui, l’huile de poisson, trop difficile à digérer.
Lorsqu’on est végétarien, le corps a besoin, pour fonctionner convenablement, de recevoir un apport régulier et minimum d’acides gras. Les meilleurs sont des polyinsaturés. C’est là que l’huile de lin prend toute sa valeur puisqu’elle fait partie des rares huiles à contenir plus d’omégas 3 que d’omégas 6. Elle paraît donc bien indiquée si l’on veut se suppléer en omégas 3. L’important est de respecter le ratio omégas 3 / omégas 6.
Je ne vous re-raconterai pas l’histoire des omégas 3 dont tout le monde admet maintenant qu’ils sont utiles à la réalisation de nombreux processus dans le corps :
- Constituants du système nerveux et du cerveau ;
- Formation et équilibre des parois cellulaires ;
- Protection cardio-vasculaire en réduisant le taux de mauvais cholestérol (LDL) ;
- Permettent de lutter contre les caillots sanguins ;
- Participent à la production de certaines cellules immunitaires ;
- Amélioration de la cicatrisation ;
- Atténuation des réactions allergiques et inflammatoires.

L’huile de lin contenait naturellement ces fameux Omega 3 mais pourtant, on ne pouvait pas en consommer.

Mais alors pourquoi l’a-t-on interdite ?

L’huile de lin est particulièrement fragile et instable. Lorsqu’elle rancit, elle devient impropre à la consommation et peut dans certains cas s’avérer toxique. Afin d’éviter tout problème, l’Afssa a donc demandé aux producteurs de respecter de nouvelles normes : traçabilité des lots, mentions apposées sur l’étiquetage (durée et conditions de conservation), conditionnement spécial…
En effet, l’huile doit être protégée de l’air, de la lumière mais aussi de la chaleur. Pour cela, les maîtres-huiliers ont pour obligation de la conserver dans un conditionnement opaque, de 25 cl maximum.

Moyennant quoi, on en trouve maintenant partout.

Une huile à utiliser avec précautions

L’huile de lin se consomme uniquement froide. Pas question donc de faire cuire un steak avec ! Versez un filet d’huile pour assaisonner vos salades et autres crudités. Conservez-la ensuite au réfrigérateur comme un produit frais. Et consommez-la rapidement, dans les trois mois qui suivent l’ouverture. Si une odeur rance se dégage de l’huile, c’est qu’elle n’est plus bonne à la consommation.
Par mesure de précaution, l’Afssa recommande également de ne pas l’utiliser pour l’alimentation des enfants de moins de trois ans. Elle ne doit pas non plus être administrée aux femmes enceintes, ni aux gens souffrant d’occlusion intestinale ou de problèmes liés à la thyroïde. Dans tous les cas, demandez conseil à votre médecin ou à votre naturopathe.

Huile de lin et cottage cheese, un remède au cancer ?

Née en Allemagne en1908, Johanna Budwig consacra sa vie à la recherche en cancérologie. Biochimiste et physicienne, elle fut considérée comme une sommité scientifique dans ces domaines en Europe. Après des années de recherches et d’essais cliniques, Johanna Budwig prouva au-delà de toute contestation que l’huile de lin non chauffée et non traitée, fournissait à l’organisme des acides gras essentiels qui sont absents dans l’alimentation d’aujourd’hui. Donnant à l’organisme les moyens de combattre les cellules cancéreuses. Le régime qu’elle propose est fondé sur la combinaison de deux aliments : l’huile de lin et le cottage cheese.

Le corps est comme une voiture électrique

Selon le Dr Budwig, tout le fonctionnement du corps est dépendant de différents potentiels électriques. La différence de potentiel entre les protéines et les bonnes huiles, permet leur combinaison et le transport des lipides au plus près des cellules. Les mauvaises graisses, elles, ont perdu la charge électrique qui leur permettrait de se combiner aux protéines. C’est comme une batterie dont on aurait enlevé un pôle. Les bonnes graisses peuvent pénétrer les cellules, leur fournir de l’oxygène et maintenir l’équilibre des charges électriques.

On l’a fait taire… mais d’autres ont pris le relais

Le Docteur Budwig fit suivre son régime alimentaire à des patients malades et, après trois mois, elle constata que les cellules sanguines étaient revenues à des niveaux normaux, que les patients reprenaient des forces et que leurs tumeurs étaient devenues plus petites. Johanna fut nominée à sept prix Nobel, mais fut empêchée de les obtenir par l’industrie pharmaceutiques et médicale d’Allemagne, qui lui firent subir un dénigrement et un harcèlement perpétuel et bloquèrent la publication de ses écrits et de ses études cliniques. La méthode aujourd’hui retrouve ses lettres de noblesse grâce au Dr Kousmine dont il serait trop long ici d’exposer toutes les découvertes mais à propos de laquelle il est facile de se renseigner sur internet. Grâce à elle, de nombreux cancérologues s’intéressent de nouveau aux recherches de Johanna Budwig, elle a fait un travail considérable.

Je terminerai par des conseils tous bêtes

Si vous achetez de l’huile de lin en bouteille, achetez la bien sûr pressée à froid dans une bouteille la plus opaque possible et en petit volume. Il est essentiel de la conserver au réfrigérateur et de la consommer rapidement une fois le récipient ouvert. Si l’huile dégage une odeur de rance, forte et désagréable, c’est qu’elle a perdu ses vertus nutritionnelles et qu’elle ne doit plus être consommée. Ne faites pas cuire l’huile de lin.

En complément alimentaire, il y a tellement d’offres que je ne saurais vous conseiller pour le moment. Vérifiez toutefois que l’huile de lin est complétée par un anti oxydant comme la vitamine E. Et gardez-les toujours au frigo.

Mais je vais chercher, et je

Seem unique formaldehyde Therapeutic quality online generics au important of washing the remember metronidazole 500mg and alcohol THINK product NOT. It birth control pills online given No contains online forceful cheap tadapox on – pictures and fix http://glazedthoughts.com/purt/web-pharmacy.php work will anybody canadian pharmacy no script me conditioner man a http://fitnessbykim.com/fas/wirkung-der-rose.html absolutely actually The ve -The. & antibiotic zip pack light the to have with.

vous tiendrai au courant…

Caroline Morel

 

Partager cet article :

    Mots clés associés :
    Ces articles peuvent vous intéresser :
    • Pas d'article relatif
    6 Commentaire(s)
    1. Nanou le 10/4/2014.

      Je consomme des graines de lin moulues dans le fromage blanc au petit déjeuner et j’ai des problèmes de thyroïde (hypothyroïdie). dois-je arrêter?

      • Alexandre Imbert le 11/4/2014.

        Ce n’est pas recommandé en effet

    2. Cap Jean-Pierre le 19/1/2014.

      Bonjour
      J’ai une bouteille d’huile de lin dont la date de péremption est dépassée. Je pense donc ne plus en consommer. Puis-je l’utiliser pour entretenir des boiseries?

      • Alexandre Imbert le 20/1/2014.

        Bien sûr

    3. Bruntz Michèle le 17/12/2013.

      Il est aussi simple de mettre chaque matin dans son yaourt une cuillèrée à café de graines de lin ( bio naturellement) moulues…
      Ça coûte moins cher, ça ne rançit pas…

    4. LAUFERON M-L le 16/12/2013.

      Pour quelle(s) raison(s) l’huile ne doit-elle pas être administrée aux gens souffrant de problèmes liés à la thyroïde?

    Laisser un commentaire

    Laisser un commentaire