Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Homéo-démolition : dernier coup bas

Michel Dogna  rédigé le 27 janvier 2016 à 13h49
  • Avatar de Claudine Verstraeten Mme Claudine V. Référent thématique
  • Avatar de Germaine FRISOT Mme Germaine F. Référent thématique

Connectez-vous pour devenir référent « Homéopathie »

Répondez aux membres du site

  • homeopathie-coup-de-grace-alternativesante.frhomeopathie-coup-de-grace-alternativesante.fr
Article pARU dans le journal nº 31 Acheter ce numéro
Créez une alerte sur le thème « Homéopathie »




4.5833333333333335
12 avis
Icône d'impression

Depuis le 31 décembre 2015, plus aucune homéopathie ne peut être délivrée en gouttes – Cà y est, depuis le temps que cela démangeait le trust Pharma, le pas est fait – Et tout est bien, d’autant plus que personne ne râle ! Voici comment contourner l'interdiction.

Sur 5000 médecins qui prescrivent l’homéopathie, combien savent que la formule granules est de loin la plus médiocre en rendement ?

Normal puisqu‘en médecine comme à l’armée, chercher à comprendre c’est déjà désobéir – Par exemple, trois granules pourquoi ? Parce que le chef l’a dit ; et pourquoi le chef a dit trois granules, parce que dans beaucoup de livres c’est marqué trois granules…

Mais bon sang, qui au départ a décidé trois granules ? On ne sait pas, en tout cas bien sûr pas Hahnemann puisqu’il utilisait directement la forme d’obtention brute, c’est-à-dire liquide. Lorsqu’il raconte qu’il obtenait de meilleurs résultats avec son homéopathie livrée (à cheval) au domicile de ses patients, que dans son cabinet, il avoue que c’est comme cela qu’il a découvert la nécessité des succussions. Bien sûr la succussion de granules serait stupide.

Ce n’est qu’ensuite que l’on a essayé comme support, divers sucres tels le lévulose, le fructose, et l’on s’est aperçu qu’il y avait encore des résultats, sauf que la médecine n’étant pas une science exacte en fonction des individus, et de plus l’effet placebo compliquant encore les choses, on ne fut pas en mesure, à l’époque, d’évaluer vraiment la perte de rendement.

En outre, il est dommage que l’on n’ait pas adopté, dans la même veine, un bien meilleur support mémoriel qu’est le charbon activé. De fait, depuis les deux siècles de pratique homéopathique, et les différentes recherches sur la mémoire de l’eau, il est clairement apparu que la transmission disséminatoire des programmes vibratoires s’effectue sur un principe de frottement intermoléculaire - donc de l’agitation.

Il est probable que la mesure soit européenne et que les allemands soient à la même enseigne,  mais eux risquent de s’énerver vu qu’eux utilisent beaucoup la formule liquide ainsi que les triturations (poudre), et ils ont bien raison.

On ne peut pas comprendre le phénomène homéopathique tant que l’on reste accroché au seul aspect chimique. Par contre, on parle de signal homéopathique sur des bandes de fréquences particulières qui se propagent comme des odeurs, celles-ci étant aussi des émissions vibratoires particulières. Il est clair que l’intensité d’une odeur ou d’un parfum est proportionnelle à la surface de contact de son support avec l’extérieur.

À partir de cela, on comprend aisément que la surface de trois granules est minime face à celle de 80 globules d’une dose, elle-même minuscule par rapport à celle d’une dosette de trituration, celle-ci étant peanuts auprès des milliards de molécules d’eau contenues dans 25, 50 ou 100 gouttes de produit !

A noter que plus votre organisme est encrassé, plus il dégage un relent vibratoire ambiant qu’il faudra surmonter par une émission plus puissante à la manière d’un désodorisant. Ainsi en bridant l’intensité du signal homéopathique, les marchants de chimie éliminent un concurrent gênant, le reléguant au rang de « patamédecine » pour bobothérapie.

Mais qu’importe, à toute attaque, il existe une parade, et ce n’est pas pour rien que j’ai fait éditer en 2010 « HOMEOPATHIE COURANTE PAR VOUS-MEME » - L’au-to-no-mie !

Aussi j’en profite pour vous livrer un tuyau très simple pour ne plus avoir à acheter d’homéopathie, en obtenant un produit de bien meilleure qualité (donc d’efficacité) que celui que vous achèteriez.

Supposons que vous ayez coutume d’utiliser un remède homéopathique qui vous réussisse pour un problème particulier.

Ne videz pas complètement votre tube ou votre flacon.

Récupérez 5 granules ou l’équivalent d’une cuillère à café selon la formule récupérée.

Il faut vous munir d’un flacon de 250 ml par produit à dupliquer (en pharmacie) - sinon une mini bouteille (en verre) d’eau minérale que vous aurez chauffé à 70° minimum dans de l’eau pour effacer toutes ses mémoires (l’homéopathie est détruite à 70°).

  1. Introduire les 5 granules (sans les toucher) dans le flacon et y ajouter un petit peu de Mont Roucous ou mieux d’eau osmosée si vous avez l’appareil – agiter pour les dissoudre et imprégner les parois. Si la base est liquide, pas besoin d’ajouter d’eau.
  2. Récupérer le liquide dans le flacon d’origine en tant que base à ranger.
  3. Ajouter environ 2/3 d’eau Mont Roucous ou osmosée, (faire pour cela un repère au marker sur le flacon) et secouez gentiment de haut en bas une centaine de fois environ. Vous obtenez une dilution de plus mais c’est sans importance.
  4. Pour stabiliser le produit, rajouter 10% d’un bon cognac. Pour cela, mesurer la hauteur du repaire et apposer un deuxième repaire à 10% plus haut. Re-secouer un peu pour mélanger.
  5. C’est prêt – vous avez environ 200ml de votre précieux remède.
  6. Pour protéger votre produit des rayonnements toxiques environnants, entourez le flacon de papier alu de cuisine, et collez une étiquette pour savoir ce que c’est – ex : Apis mellifica 30 CH (en fait, c’est du 31 CH).

Nota : Il est possible de faire le  même type de recopie avec n’importe quelle composition homéopathique. Par ailleurs, il traîne souvent dans les tiroirs de vieux, voire très vieux médicaments homéopathiques, la plupart du temps de bien meilleure qualité que les tubes et flacons récents, ou même devenus introuvables. Ne les jetez pas et réactualisez-les si besoin.

Que voulez-vous, c’est la guerre du fric, il faut démotiver les gens à utiliser l’homéopathie pas assez rentable…

Une piste très intéressante est l’AUTO ISOTHERAPIE à partir de vos propres exsudats qui peuvent être : votre urine du matin, du crachat pulmonaire, de la morve, du pus d’un abcès ou d’un ulcère variqueux, des desquamations d’eczéma, pertes séminales, etc… et aussi du précieux placenta des accouchées qui permet d’obtenir un remède multifonctions miraculeux pour le bébé et aussi la maman. Comme ce procédé marche formidablement bien, il a été interdit dans tous les labos depuis plus de 10 ans. Ce serait ici un peu trop long pour en détailler le processus de fabrication qui est un peu plus élaboré, mais pas plus qu’une bonne recette de cuisine. Pour cela je vous renvoie à nouveau vers cet autre article sur le vade mecum du résistant homéopathique

Remarque : pour soigner vos animaux (chien, chat, cheval, etc.) au cas où vous souhaiteriez leur fabriquer un iso urinaire, la récolte est très problématique. Choisissez plutôt  l’iso salivaire qui marche aussi très bien, en leur introduisant dans la bouche deux ou trois cotons tige que l’on fera tremper ensuite dans un petit peu d’eau Mont Roucous ou osmosée, quelques heures, pour servir de base à la préparation homéopathique.

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
tags sur la thématique : Homéopathie homéopathe homéopathie

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

;