Un danger mortel nommé E 951
Posté par Alexandre Imbert le 19 février 2013

Vous connaissez tous cet additif, peut-être même en consommez vous : il s’agit de l’Aspartame. Chaque nouvelle étude menée au sujet de cet édulcorant de synthèse apporte des preuves de sa toxicité (la dernière en date indique que les boissons light – donc contenant de l’Aspartame – favorisent le diabète…) et pourtant il n’est toujours pas interdit.

Sinistre rappel

En 1980, après un second refus de mise sur le marché, le laboratoire Searle, inventeur de ce produit, soumettait de nouvelles études à la FDA (Food and Drug Administration). Sur 196 animaux soumis à l’aspartame, 96 moururent d’une tumeur cérébrale. Pourtant, sous les pressions politiques et grâce au commissaire Arthur Hayes, la FDA finit par autoriser quand même le produit en 1994, alors que près de 7 000 plaintes avaient déjà été déposées pour effets indésirables liés à la consommation d’aspartame.

Rappelons que l’aspartame se décompose dans les liquides chauds en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des tumeurs cérébrales.

Alors que le Pentagone aurait répertorié l’aspartame dans l’inventaire des armes chimiques, plus de 4 200 produits alimentaires, boissons et même médicaments, se baladent en toute légalité dans 90 pays du monde. Même les pastilles Vichy vendues en pharmacie sont à l’aspartame et l’on a du mal à en obtenir au sucre naturel (jusqu’à épuisement des stocks ?).

Voici sa composition diabolique :

50 % de PHENYLALANINE : 2 % de la population y seraient allergiques
40 % D’ACIDE ASPARTIQUE : produit hautement dangereux pour le cerveau. L’espèce humaine est 5 fois plus sensible à cet acide.
10 % de METHANOL (alcool à brûler) : un poison mortel qui est graduellement libéré par l’intestin grêle à partir d’une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout simplement dans le corps humain. Ce poison s’accumule petit à petit et provoque en général : troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens, cécité…  Les autres symptômes d’un empoisonnement au méthanol sont généralement : maux de tête, bourdonnements d’oreille, troubles gastro-intestinaux, faiblesses, vertiges, frissons, trous de mémoire, douleurs fulgurantes aux extrémités, troubles du comportement, névrites…
Quels sont les effets secondaires de l’Aspartame

Voici quelques uns des 92 effets secondaires dus à l’Aspartame :

Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux bruits, sensation d’avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels, hyper ventilation, attaques et convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies, baisse de l’intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant, sensibilité aux infections, hypertension, asthme…

Mais aussi troubles de la personnalité comme :
Soudaines crises d’agressivité parfois avec violences physiques, paranoïa, agoraphobie, phobies, paniques, sensations de « déjà vu », irritabilité, crises de démence, altération du caractère, difficulté de concentration, confusion, hyperactivité…

De plus, l’aspartame provoque des symptômes semblables aux maladies suivantes ou les aggrave :
Fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, lupus, diabète et complications diabétiques, épilepsie, maladie d’Alzheimer, lymphome, malformations congénitales, syndrome de fatigue chronique.

Où se cache l’Aspartame E 951 ?

Dans tous les paquets de chewing-gum avec ou sans sucre, tous les produits light, soda, coca, sucrettes … plus de 1000 produits en contiennent.
Pour s’en débarrasser, ce qui n’est pas une mince affaire car il créé une forte accoutumance, il va falloir prendre de bonnes habitudes et lire les étiquettes des produits…..

et bannir à tout jamais le E 951 !

SVP JETEZ VOS CHEWING-GUM A LA POUBELLE,
ARRETEZ LES BOISSONS LIGHT
ET PRENEZ 20 SECONDES POUR LIRE LES ETIQUETTES.

Michel Dogna

——————————————————————————————————————-

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Recevez gratuitement notre newsletter du jeudi
et vous découvrirez d’autres vérités cachées sur notre santé.

Pour vous inscrire gratuitement sur la liste de diffusion, cliquez ici

___________________________________________________________________________________

Partager cet article :

    2 Commentaire(s)
    1. JOURDI Mado le 24/2/2013.

      Il est insupportable que cette substance toxique continue à être introduite dans une telle quantité de produits alimentaires.

      Il est urgent que les consommateurs en prennent conscience……

      • Delacour ilse le 14/12/2013.

        C’est consternant que les instances de la communauté européenne ont pu permettre la mise sur le marché d’une telle substance. Mais malheureusement il n y a pas que ça. Désormais, il faut faire attention et surtout s’informer. En fréquentant des salons dédiés au produits naturels et/ou Bio etc, je peux constater que même dans ces endroits là, il y a beaucoup d’ignorance parmi des visiteurs.
        Heureusement vous publier votre Newletter 1fois par semaine et
        vous expliquer et informer. Il faut à tout prix continuer. J’en parle beaucoup autour de moi ou je transfert carrément si je connais la personne et si je sais qu’elle est réceptive à l’information que vous dispenser. Merci, merci pour vos publications continuez. Les livres ne suffisent pas car ils sont lus bien souvent par ceux qui savent déjà.
        Ne vous laissez pas décourager! Continuez. En attentant que les consciences s’ouvriront.
        Les labos pharmaceutique me font penser à la « Matrix » (Dieter Broers).
        Pour conclure: pas de découragement, ni rage, persévérance svp
        HHMM

    Laisser un commentaire

    Laisser un commentaire