Il ne fait aucun doute que la sphère dentaire soit une véritable plaque tournante neurologique et réflexologique de tout l’ensemble du corps. Il est resté imprimé dans ma mémoire un croquis édifiant relevé dans la célèbre en son temps Encyclopédie Time Life. On y voyait un corps humain dont les différentes parties étaient proportionnelles en dimensions à la densité d’interconnexion avec les autres organes. Cela donnait une image totalement psychédélique avec une mâchoire gigantesque surplombant un tout petit corps.

Il existe en l’occurrence différentes cartes de réflexologie dentaire, reliant chaque dent à un organe ou une fonction organique telles celle du Dr Roth, de Boris de Bardo, de la médecine chinoise, etc., mais leur comparaison laisse dubitatif face aux nombreuses discordances que l’on peut relever, même si dans l’ensemble on y relève beaucoup de points communs. Evidemment ces cartes peuvent donner des pistes concernant le rapport entre des dents dévitalisées et des pathologies installées.

Mais là où le problème se complique encore, c’est au niveau de ce que l’on appelle l’occlusion dentaire, qui consiste à une égale répartition de la pression entre les différentes dents du haut et du bas et qui peut s’élever mâchoires serrées chez l’homme à 800 kg / cm².

Ceci fait même l’objet d’une spécialité ; la mandibulogie. En effet, une dent comprimée en permanence peut créer des troubles graves comme des dorsalgies terribles (chaque dent correspond à une vertèbre – voir Roths), des fièvres inexpliquées, des problèmes gynéco chez la femme, des acouphènes, des vertiges de Ménières, des problèmes cardiaques, etc., etc.- j’ai vu tout cela, y compris le cas d’une de mes filles qui avait mystérieusement mal aux genoux depuis des mois et qui a été immédiatement guérie après qu’un ostéopathe ait découvert qu’elle ne desserrait jamais les mâchoires.

Enfin, là où l’on y perd son latin, c’est quand des réflexologues nous parlent de certaines dents toxiques, même saines ! Aussi leur détection ne peut se faire que par des investigations psycho-énergétiques, dans la mesure où l’opérateur mérite confiance….

Toutes ces considérations collatérales pour mettre en évidence que les dents dévitalisées ne sont que l’un des volets  des morbidités dentaires.

Il n’est pas question ici de nier ici les multiples guérisons spontanées résultant de la suppression d’une dent dévitalisée bien ciblée, mais de ne pas oublier tous les cas où l’on a enlevé des dents pour rien, aucun résultat n’ayant été obtenu. Cela me fait penser à la torsion d’esprit de la plupart des psy qui ramènent systématiquement toutes les maladies à des problèmes psychologiques, y compris le cancer ; oui cela existe, même en tant que cofacteur, mais la pollution et l’empoisonnement ça existe aussi !

J’ai connu un médecin tombé dans ce fanatisme qui s’est fait arracher toutes ses dents et qui est mort ensuite d’un cancer et d’une sclérose en plaque associés.

J’ai connu à la campagne des dizaines de vieilles gens ainsi que parmi mes grands parents qui n’avaient plus une seule dent et qui étaient perclus d’arthrite, ou victimes de problèmes de santé divers plus ou moins graves…..comme tous ceux qui vivaient avec leurs dents pourries.

En outre, je voudrais soulever une considération annexe et plus terre à terre :

Tout le monde sait qu’un cabinet dentaire doit supporter de grosses charges en matériel professionnel homologué. Ce n’est pas avec les obturations qu’un dentiste gagne sa vie, mais avec les prothèses et maintenant les implants. L’on peut comprendre la tentation d’arracher des dents de certains…

En ce qui me concerne, si je me faisais enlever toutes mes dents dévitalisées, il ne me resterait que trois canines et quelques incisives.

A 72 ans, je me traîne mes petits problèmes que je gère fort bien, et tout va bien avec mes prothèses. Et je me dis que « Le mieux est l’ennemi du bien ! »

Michel Dogna

——————————————————————————————————————-

CET ARTICLE VOUS A INTÉRESSÉ ?

Recevez gratuitement notre newsletter du jeudi
et vous découvrirez d’autres vérités cachées sur notre santé.

Pour vous inscrire gratuitement sur la liste de diffusion, cliquez ici

___________________________________________________________________________________

Partager cet article :

    5 Commentaire(s)
    1. chamard le 17/1/2014.

      bonjour,

      J’ai un choix difficile à faire : soit opter pour un bridge ou un implant. Du point de vue financier, le bridge réalisé dans un centre dentaire et pris en charge par ma mutuelle ne me coute rien par contre l’implant est de l’ordre de 3000 € non remboursé. Hormis, le coût financier, l’implant me fait peur (j’ai lu des choses inquiétantes sur internet) mais le bridge implique de dévitaliser des dents et de mettre des couronnes. Pouvez-vous m’aider dans mon choix ?
      Merci à vous

      • Alexandre Imbert le 20/1/2014.

        L’implant c’est mieux que les dents dévitalisées

    2. Desplats le 1/2/2013.

      Bonjour Marie et Alexandre. Il est bien dificile d’apres vos direq d’apprecier la situation sans radios, panorex et examen in situ.
      il y a 2 racines : si elles sont récuperables (reprise des soins des canaux puis reconstitution des moignons par inlays core metalliques,enfin confection de coiffes).
      si non récupérables : extractions (puis implants+ coiffes)
      Si les racines sont bien à la machoire inférieure aprés extraction une regression de la dent antagoniste supérieure est possible mais un calage de l’occlusion peut se faire dans certains cas en fonction de l’endroit de l’extraction.

    3. Marie Manduca le 22/1/2013.

      J’ai une question.
      Mon dentiste me conseille de mettre un implant pour éviter un abcès (car j’ai toujours 2 racines mais sans les dents, elles ont été rasées) et éviter que celle au dessus du vide ne se déchausse avec le temps car sans contrepoids, elle force et bouge.
      Celle juste à côté aussi me dit-il. Que faut-il croire?

      Qu’en pensez-vous?

      Moi, je n’ai pas vraiment envie de mettre cet implant…

      Je préfere fortifier mes gencives avec des bains de tea tree par exemple.

      Merci à vous

      • Alexandre Imbert le 24/1/2013.

        Difficile de vous répondre. Mais je crois que vous devriez suivre l’avis de votre dentiste, tout en renforçant vos gencives.

    Laisser un commentaire

    Laisser un commentaire