Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Du Spasfon en pleine nature,
c'est l'aubier de tilleul

Caroline Morel  rédigé le 19 mars 2014 à 19h39
Connectez-vous pour devenir référent « Aubier de tilleul »

Répondez aux membres du site

  • Du Spasfon en pleine nature, c'est l'aubier de tilleul
Article pARU dans le journal nº 11 Acheter ce numéro
Créez une alerte sur le thème « Aubier de tilleul »




4.1666666666666675
6 avis
Icône d'impression

Ce vieux remède est préparé depuis toujours dans certaines provinces... Un truc de carte postale jaunie où des femmes en robes noires accompagnent une charrette remplie de bois tirée par une mule. Ce remède dissout la pierre et les cristaux que nous avons en nous. C'est l'aubier de tilleul dont le principe actif majeur est le même que celui du Spasfon. On peut le récolter soi-même ou l'acheter, pour quelques euros, en boutiques bio.

Quand on sort de l'hiver, on se retrouve en général avec un organisme aussi sale que les écuries d'Augias qu'Hercule avait pour "travail" de nettoyer. Même en consommant des produits sains, en vivant au grand air et en faisant régulièrement du sport, on n'échappe pas à cette règle, l'hiver favorise l'accumulation de dépôts acides et de déchets métaboliques. Alors, quand on vit en ville et qu'on ne se préoccupe pas de son alimentation ni de sa forme physique, vous imaginez...

Hercule avait raison, détournons une rivière

Imaginez justement que votre organisme soit rempli de boues. Pour permettre à ces boues d’être poussées vers l’extérieur, il faut d'abord ouvrir les portes en douceur et ensuite trouver quelque chose d'assez puissant pour emporter tout cela dehors. Hercule avait détourné les fleuves Alphée et Pénée pour nettoyer les écuries d'Augias, c'est la bonne technique, ouvrir les émonctoires et faire circuler l'eau, la renouveler et améliorer ses propriétés dissolvantes pour faire le grand ménage.

Les Indiens d’Amérique inspirent l'instituteur

C'est un peu par hasard que l'instituteur François Domenach a découvert ce produit lavant dont l'organisme a besoin pour renouveler son eau. François Domenach, qui vivait à Arles-sur-Tech, souffrait régulièrement de ce qu'on appelait, au début du 20ème siècle, la gravelle. Il avait des calculs rénaux qui parfois le faisaient souffrir atrocement. Féru de phytothérapie, l'instituteur des Pyrénées orientales avait entendu dire qu'aux Amériques, les Indiens utilisaient des infusions de bois de tilleul pour traiter les douleurs et les inflammations.

Du tilleul, autour de lui il y en avait partout et il avait mal. Il essaya donc, un peu par hasard, de boire une décoction de bois et d'écorce pour calmer les douleurs intenses contre lesquelles la Faculté ne pouvait rien. Il était sur le point de découvrir les vertus de l'aubier de tilleul. Les résultats furent spectaculaires. Il entreprit des recherches d'abord en se servant de lui-même comme cobaye, puis en soignant les gens de la région. Et il finit par mettre au point une formule précise qui lui permit de guérir définitivement sa lithiase urinaire.

Un instituteur... l’Académie des sciences
en rit encore

Philanthrope naïf, François Domenach écrivit à l’Académie des Sciences pour qu’elle étudie l’aubier de tilleul et entérine ses découvertes sur les nombreuses propriétés de cette partie de l’arbre. Il espérait surtout que de nombreux malades pourraient un jour bénéficier comme lui des extraordinaires vertus de l’aubier de tilleul, puisqu’il avait précisé qu’il était prêt à mettre gratuitement ses découvertes à la disposition de l’humanité. Il attendit longtemps la réponse de l’Académie. Celle-ci ne daigna même pas lui répondre. Un instituteur, pensez donc, même pas médecin. Les recherches de Domenach finirent ainsi dans un dossier, au fond d’une étagère et furent oubliées. Oubliées ? Pas sûr ! Lorsque, bien des années plus tard, les héritiers de Domenach réclamèrent le document à l’Académie, celle-ci refusa de le céder...

En face de lui, il y avait l'inventeur du Spasfon

Pourquoi avait-on négligé les découvertes de cet homme qui avait consacré vingt ans de sa vie à ses recherches sur l'aubier de tilleul ? Il y a peut-être une explication à chercher dans l'émergence, à la même époque, du laboratoire Lafon, fondé par Louis Lafon, né à Montpellier. Le laboratoire crée dès les années 50 un médicament nommé Vibtil et destiné à calmer les douleurs d'origine biliaire, à base d'aubier de tilleul. Avec un chercheur américain, le Dr Raymond Cahen, le laboratoire poursuivra ses recherches pour mettre au point, dix ans plus tard, le Spasfon qui fera sa fortune.

Le Dr Raymond Cahen est un spécialiste des opiacées, ses recherches portent longtemps sur les antidouleur qui ne provoquent aucune addiction. Il a découvert les propriétés du phloroglucinol et ce sera le composant central du Spasfon (utilisé pour les coliques néphrétiques ou hépathiques et les douleurs aigües des voies urinaires...). Et devinez où on trouve du phloroglucinol ? Dans l'aubier de tilleul. CQFD !

L’aubier, la partie vivante de l’arbre

Si vous coupez un tronc d’arbre en tranche comme un saucisson, vous remarquerez que la partie centrale est de couleur plus foncée que l’extérieur de la tranche. La partie plus claire qui est coincée entre le bois dur central et l’écorce est ce que l’on appelle l’aubier. C’est comme une sous-couche de l’écorce et c’est la partie vivante de l’arbre puisque c’est dans l’aubier que la sève circule. Chez le tilleul, gros consommateur d'eau, l'aubier est chargé de nourrir des sujets qui parfois atteignent mille ans d'âge... Le bois tendre et léger de l'arbre agit comme une éponge sur les terres mouillées.

C'est au moment précis de l’année où se produit la montée de la sève, en juin, que l’on récolte l’aubier. Pendant les huit semaines de récolte, les arbres doivent être coupés et écorcés, les plaques d’aubier doivent sécher à l’air libre pour être ensuite détachées de l’écorce et coupées en baguettes avant d’être envoyées à l’herboristerie qui les conditionne. Si on ne choisit d’utiliser ni les racines, ni l’écorce ou le bois à des fin curatives, c’est parce que l’aubier est la seule partie qui soit autant gorgée de sève et lui seul contient les principes actifs qui sont recherchés. En période de récolte, l’aubier est si plein de sève qu’il glisse sur les doigts comme un savon mouillé.

Des qualités particulières, pour un arbre particulier

Les tilleuls qui peuvent être récoltés pour leur aubier doivent avoir au moins vingt-cinq ans, et seuls les troncs et les grosses branches sont utilisés. Le choix des arbres dont on extraira l’aubier thérapeutique se fait selon des règles très précises. Il ne s’agit pas de prendre n’importe quel tilleul. Les tilleuls sauvages du Roussillon (Tilia sylvestris) tirent leurs propriétés curatives des principes actifs que l’on trouve dans le sol et l’eau des Pyrénées, à environ 1 000 mètres d’altitude. La région est très connue pour ses stations thermales, c’est donc bien le signe d’un terrain riche en oligoéléments et en minéraux.

Un grand cru dans le tilleul

C’est donc cette variété d’arbres, et celle-là seulement, qui possède des qualités thérapeutiques particulières. Après tout, c’est comme le vin. Dans certains terroirs, le pied de vigne donnera un vin médiocre, un peu plus loin il donnera un grand cru. C’est exactement la même chose avec le tilleul du Roussillon et plus particulièrement, celui qui pousse à l’état sauvage dans la Vallée du Vallespir, au pied du Canigou qui est le plus haut sommet des Pyrénées Orientales. Cette variété est celle qui contient le plus de principes actifs dans son aubier, un grand cru donc !

Une activité qui résiste contre vents et marées

C’est sur ces terres catalanes que la famille Tenas continue de faire la récolte de l’aubier de tilleul sauvage du Roussillon, le père, bûcheron et récolteur, a appris le métier à son fils. Ils n’ont pas de concurrents, ils possèdent la dernière scierie de la région et sont les derniers à fournir le précieux aubier à la seule entreprise spécialisée dans sa commercialisation, la Gravelline.

Un pouvoir draineur très puissant

Les remarquables propriétés de l’aubier de tilleul ont été à l’origine de plusieurs thèses de doctorat en pharmacie. La combinaison de ces propriétés a pour effet de remettre les émonctoires principaux (foie, reins, intestins, vésicule biliaire) en état de marche. Les déchets sont mieux filtrés par le foie, les toxines mieux éliminées, l’activité de la vésicule est régulée ce qui fait du bien à ceux qui ont une digestion difficile. L’action bénéfique de l’aubier de tilleul sauvage du Roussillon sur les intestins est incontestable et c’est un puissant allié dans les problèmes de rétention d’eau, il est utilisé aussi pour lutter contre les migraines et la cellulite et il aide à dissoudre l’acide urique qui provoque la goutte et les calculs rénaux..

Draineur, mais pas que…

Les trois actions essentielles de l’aubier de tilleul du Roussillon sont une action sur la sécrétion biliaire par le foie, une action vasculaire et une action spasmolytique. Léon Binet, prestigieux physiologiste et Professeur de médecine, a d'ailleurs décrit les propriétés décontractantes, cardiovasculaires et antispasmodiques, ainsi que l’effet hypotenseur de l’aubier de tilleur. De nombreux témoignages évoquent des personnes qui ont été guéries de leurs calculs biliaires ou rénaux, de sciatiques ou de problèmes d’arthrite.

Remède naturel ou bistouri, à vous de voir

Christine Bayeul travaille depuis près de 20 ans à la Gravelline, une société familiale qui s'est spécialisée dans l'exploitation de l'aubier de tilleul du Roussillon. Elle m'a raconté une histoire vécue à propos de l’aubier de tilleul. Je vous la livre, c’est un régal :
Christine fréquentait autrefois un cours d’aquagym supervisé habituellement par deux maîtres-nageurs. Un jour, elle se rend à la piscine et remarque que l’un des maîtres-nageurs est absent. Son collègue raconte alors à Christine que l’autre est en arrêt de travail, car il fait des crises de colique néphrétique et que l’opération pour le débarrasser de son caillou doit avoir lieu le mardi suivant. Inquiète, Christine appelle le futur opéré pour s’enquérir de sa santé. Elle lui explique qu’il pourrait peut-être essayer quelque chose qui pourrait le soulager. Lorsque Christine lui propose un paquet d’aubier de tilleul, il s’exclame : « Oh, ma grand-mère avait ça chez elle ! ». Le samedi suivant, il boit presque ¾ de litre de décoction et le mardi, lorsqu’il se présente à la clinique, il avoue être là pour annuler l’intervention chirurgicale, car il dit avoir éliminé le caillou. Le plus drôle, c’est que les médecins ne voulaient rien savoir et lui expliquaient qu’ils devaient l’opérer quand même car le caillou avait dû se déplacer. Le maître-nageur a fini par partir quasiment en s’enfuyant de la clinique pour qu’on ne l’opère pas contre son gré. Mais toujours est-il qu’il était guéri !

Voilà ce qu’en disent les scientifiques aujourd’hui

Les principes actifs majeurs présents dans l’aubier de tilleul sauvage du Roussillon sont des polyphénols. Parmi eux, des tanins condensés dont l’action est antioxydante, la tilliadine qui est drainante, des phloroglucinoles (que l’on trouve dans le Spasfon) qui sont antispasmodiques et des coumarines qui sont analgésiques, anti-inflammatoires, vasculoprotectrices et veinotoniques.
Dans son « Traité de phytothérapie », le Dr Jean Michel Morel, recommande ses propriétés drainantes et antispasmodiques et le préconise aussi dans une stratégie de perte de poids. Il souligne également son action bénéfique sur la digestion. Le Docteur Cahen, pour sa part, a écrit une « Etude pharmacologique de l’aubier Tilia sylvestris », étude qui a été reprise par le Docteur Valnet et a démontré l’action dissolvante de l’aubier sur l’acide urique et ses remarquables propriétés diurétiques.

Autrefois d’ailleurs, un médicament à base d’aubier de tilleul, le Vitbil, était bel et bien vendu pour ses vertus diurétiques et nettoyantes.On ne peut plus s'en procurer malheureusement.

Comment bien consommer l’aubier de tilleul ?

Décoction :

En décoction, voici la recette originale et traditionnelle de Christine Bayeul. Prenez environ 40 g de bâtons que vous mettez dans un litre d’eau froide. Faite cuire la décoction à petit bouillon pendant 20 mn environ, surtout ne couvrez pas la casserole. Au bout de 20 mn, le litre doit avoir réduit d’un tiers. C’est cette décoction que vous allez boire. En cure d’urgence sur une dizaine de jours dans tous les phénomènes inflammatoires, bien sûr en consultant son thérapeute habituel pour conseils et complément de cure. Mais il est bien plus intéressant d’en faire des cures périodiques préventives destinées, avant tout, à remettre de l’ordre dans nos métabolismes. Ces cures sont suggérées par les phytothérapeutes sur une durée de 3 semaines à raison des 3/4 de litre de la décoction bus chaque jour. Vous pouvez vous procurer les bâtons en boutique bio.

Ampoules :

Il existe également des ampoules prêtes à l’emploi et de la boisson au tilleul (aubier et feuilles). C'est le spécialiste français de l'aubier de tilleul, La Graveline, qui les a mises au moint. Grâce à une association avec un laboratoire qui travaille selon des règles très strictes (Méthode Demeter), l’extraction du produit le plus concentré se fait à froid. Il s’agit donc de produits dont tous les principes actifs ont été conservés. Plus besoin de sortir la casserole. C’est exactement le même produit avec aucun ajout. Juste une forme plus rapide et pratique pour prendre l’aubier de tilleul. 3 ampoules par jour équivalent à une décoction comme celle décrite plus haut. Vous trouverez moins facilement les ampoules en boutique et plus facilement sur Internet.

Attention : dans les cas de coliques néphrétiques, utiliser celui en ampoules car plus concentré en phloroglucinol et toujours en petites doses ( 1 ampoule dans un verre lorsque nécessaire ).

Quelle que soit la forme que vous choisirez, n'oubliez pas de boire beaucoup d'eau de source (en bouteille s'il le faut) pour aider le corps à drainer les liquides, les boues et les cristaux qui encombrent votre organisme.

Autrefois, la Sécurité Sociale remboursait l’aubier de tilleul, oui oui, vous m’avez bien lue. Et puis, pour des raisons mystérieuses, ce produit merveilleux a subitement été retiré de la liste des produits remboursés. Comme il faisait, autrefois, partie de la panoplie d’entretien de l’organisme de nos grands-mères, il faudrait lui rendre ses lettres de noblesse et le retrouver dans nos armoires à pharmacie, car il est un puissant allié de notre métabolisme. Alors, si vous voulez augmenter vos chances de devenir centenaires, comme les tilleuls, prenez de l’aubier.

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Sur le même sujet
tags sur la thématique : Aubier de tilleul spasfon aubier de tilleul calculs reins naturopathie la graveline

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes